Zenwatch 2 : Asus lance sa dernière smartwatch à un prix attractif

C’est à l’occasion de l’IFA qu’Asus annonce la commercialisation en Europe de la Zenwatch 2, sa dernière smartwatch sous Android Wear, à un prix attractif.

C’est en juin dernier qu’Asus a présenté la Zenwatch 2 à l’occasion du Computex. Le constructeur taïwanais la présente cette fois en Europe, à l’occasion de l’IFA.

La ZenWatch 2 est déclinée en deux tailles : 37 mm avec un bracelet de 18 mm, et 41 mm avec un bracelet de 22 mm.

Le boîtier est proposé en trois coloris. Il est agrémenté d’une couronne cliquable qui sert à faire défiler les menus et sélectionner un élément, avec bien évidemment aussi un écran tactile. L’écran est de type AMOLED (320 x 320 pixels pour le modèle 41 mm, 280 x 280 pixels pour le modèle 37 mm). Il est protégé par un verre Gorilla Glass 3.

Du plastique simple au faux cuir, en passant par différents bracelets métalliques, ce sont un total de neuf bracelets différents qui seront proposés au lancement.

Un processeur SnapDragon 400, épaulé par 512 Mo de mémoire vive et 4 Go de mémoire eMMC pour le stockage animent la ZenWatch 2.

La smartwatch d’Asus répond enfin aux exigences d’étanchéité de la norme IP67 et est équipée de plusieurs capteurs dédiés à l’activité physique.

Question batterie, sa capacité est de 400 mAh. La montre a droit à un système de recharge magnétique. Asus promet par ailleurs une charge 35% plus rapide que sur le modèle précédent, soit 50% de la capacité totale en seulement 36 minutes.

Asus précise encore que la Zenwatch 2 sera disponible en octobre à partir de 149 euros pour le modèle 37 mm, et de 169 euros pour la version 41 mm, ce qui sont des prix particulièrement attractifs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRevo Build : vidéo de présentation du mini PC modulaire d’Acer
Article suivantGoogle : une nouvelle version de Chrome qui est plus rapide et plus efficace

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here