Des zones de non-jeu apparaissent dans Pokémon Go

Avec les zones de non-jeu qui apparaissent dans Pokémon Go, les créatures virtuelles ne sont plus forcément susceptibles d’apparaître n’importe où.

Depuis son lancement, le raz-de-marée suscité par Pokémon Go ne faiblit pas. De plus en plus de joueurs dans le monde entier partent à la chasse aux créatures virtuelles. Les petites bêtes peuvent apparaître à peu près n’importe quand et surtout n’importe où… enfin pas tout à fait n’importe où.

Pour pouvoir jouer à Pokémon Go, il n’est pas forcément nécessaire que le jeu soit disponible dans son pays. Il est en effet possible de contourner le problème, comme avaient dû le faire les Français avant le lancement du jeu dans l’Hexagone. Cela ne signifie pas pour autant qu’il soit réellement possible de jouer.

Il est par exemple impossible de jouer à Pokémon Go en Arabie Saoudite suite à un décret de 2001 qui interdit les jeux Pokémon, des jeux assimilés à des jeux d’argent qui sont prohibés par l’ISLAM. L’Iran interdit aussi le jeu parce que son Haut conseil du cyberespace estime que l’utilisation de la géolocalisation peut être une source d’espionnage.

On ne peut pas jouer partout à Pokémon Go

En plus de certains pays où le gouvernement a fait interdire Pokémon Go, d’autres lieux sont également des zones de non-jeu. Il s’agit par exemple des monuments historiques et des lieux de mémoire, comme le camp d’extermination d’Auschwitz, le mémorial de la Shoah à Berlin, le mémorial d’Hiroshima ou encore l’ossuaire de Douaumont (bataille de Verdun). Comme les joueurs ne sont pas toujours respectueux de ce qui les entoure, une telle interdiction est souhaitable.

C’est aussi le cas de tous les particuliers, commerces et entreprises qui ne veulent plus être envahis par des chasseurs de Pokémons. Comme l’explique The Pokémon Company, c’est Niantic qui centralise les demandes de retrait. Les changements interviennent à chaque mise à jour du jeu. C’est notamment le cas des mémoriaux d’Hiroshima et de la Shoah qui ont disparu lors de la dernière mise à jour. Les prochaines continueront à tenir compte des diverses demandes.

Le cas des Pokéstops

Les Pokéstops et les arènes sont d’autres lieux importants pour les joueurs de Pokémon Go. Leur emplacement n’a pas été choisi au hasard, mais sur la base d’Ingress, un précédent jeu de Niantic. Pour en ajouter ou en éliminer, c’est également le studio qui s’occupe des demandes. Là encore, c’est lors des mises à jour que les changements sont apportés au jeu.

À cela, il faut ajouter tous les lieux dangereux. Dans tous les cas, il n’est pas simple de faire en sorte que les créatures virtuelles n’apparaissent pas n’importe où. C’est pour cette raison que le jeu évolue progressivement. Un nouvel algorithme devrait d’ailleurs améliorer les choses.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEst-ce que Twitter va fermer ? La rumeur crée le buzz
Article suivantSony pourrait bientôt porter PlayStation Now sur PC
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here