ZTE : un Nubia Z9 à écran borderless

ZTE étonne avec son Nubia Z9, un smartphone haut de gamme à écran véritablement borderless.

Le Sharp Aquos Crystal était le premier écran sans bords de l’histoire. Avec son Nubia Z9, ZTE fait mieux vu que le biseau est beaucoup plus mince et est quasi invisible. De fait, ce nouveau smartphone a clairement le droit à l’appellation d’écran borderless.

Le fait de proposer un appareil où on passe immédiatement de la tranche à l’écran a obligé ZTE à prévoir une tranche sensitive pour différencier les pressions volontaires sur l’écran tactile des doigts qui débordent lorsqu’on tient l’appareil.

Le fabricant chinois proposer par la même occasion la fonction FiT pour pouvoir effectuer toutes sortes d’actions avec des gestes sur le cadre ou les arrêtes : déverrouillage, lancement de l’appareil photo, changement d’applications, etc.

Avec sa fiche technique à la pointe, le Nubia Z9 est aussi un smartphone haut de gamme. Il embarque un écran Sharp de 5,2 pouces (1920 x 1080 pixels), une puce Qualcomm SnapDragon 810, 3 Go de mémoire vive pour l’édition classique ou 4 Go pour l’édition élite, 32 ou 64 Go en fonction de l’édition, un capteur dorsal Sony IMX234 au format 1/2,6 pouces à 16 mégapixels et filmant en Ultra HD avec stabilisation optique, un capteur frontal Sony IMX179 à 8 mégapixels avec grand angle 80°, un DAC haute-fidélité AKM AK4961, la 4G LTE catégorie 4, un double nano SIM, le Wi-Fi 802.11ac double bande, le Bluetooth 4.1, du NFC, un émetteur infrarouge, une batterie inamovible de 2900 mAh.

Le Nubia Z0 fonctionne avec Android 5.0 Lollipop accompagné de la surcouche Nubia UI 3.0.

Cet alléchant Nubia Z9 sera mis en vente à partir du 21 mai en Chine au prix de 3500 yuans (500 euros) pour l’édition classique et de 4000 yuans (570 euros) pour le modèle élite. Sa commercialisation dans le reste du monde n’est pour le moment pas évoquée.

photo-nubia-z9

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPhone 6 : une coque qui récupère l’électricité dans l’air
Article suivantBMW : premières images de la Série 3 restylée
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here