Télécom

4G : passage à la vitesse supérieure sur fond de controverse

En accordant à Bouygues Telecom le droit d’utiliser la bande de fréquence 1800 MHz pour déployer la 4G/LTE en France, l’ARCEP comte passer à la vitesse supérieure tout en créant une controverse chez les autres opérateurs.

Que les opérateurs puissent utiliser la bande de fréquence 1800 MHz, jusqu’ici dédiée à la 2G, est clairement une bonne chose pour les consommateurs qui pourront ainsi plus rapidement avoir accès au très haut débit mobile.

Cette décision est également profitable pour Bouygues Telecom qui a reçu le feu vert. Par contre, les autres opérateurs (Orange, SFR et Free Mobile) sont aux abois, car les enjeux liés à l’internet très haut débit mobile sont énormes et cette décision octroyée à Bouygues Telecom lui donne un sérieux avantage concurrentiel.

Si Bouygues Telecom peut commencer à utiliser à partir d’octobre 2013, sous certaines conditions techniques et financières, les autres opérateurs doivent d’abord soumettre un dossier et une demande à l’ARCEP avant de pouvoir faire de même. Dans ce sens, ce serait Free Mobile qui pourrait le plus en souffrir, car disposant du moins de couvertures 2G.

Si cet article a captivé votre intérêt, vous trouverez certainement les prochains tout aussi passionnants. Assurez-vous de ne rien manquer en vous abonnant à linformatique.org sur Google News. Suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter.

Ces articles pourraient également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page