Technologies

Apple affirme utiliser plus de matériaux recyclés qu’auparavant

Présentez-vous à Taz, la toute nouvelle machine de recyclage d'Apple

En 2021, les appareils Apple contenaient environ 20 % de matériaux recyclés, soit la plus grande quantité jamais atteinte par la firme. Apple a fourni aujourd’hui des détails supplémentaires sur ses initiatives de recyclage, ainsi que sur certaines nouvelles fonctionnalités disponibles pour les utilisateurs avant la Journée de la Terre du 22 avril.

La société Apple affirme utiliser plus de matériaux recyclés que jamais auparavant
Au Material Recovery Lab d’Austin, au Texas, des ingénieurs et des experts utilisent un broyeur industriel de matériel électronique à l’échelle pilote pour la recherche et le développement. La toute dernière machine de recyclage d’Apple, Taz, est issue de ce processus, conçu pour aider les recycleurs conventionnels d’électronique en vrac à récupérer davantage de matériaux précieux. Image : Apple

Pour la première fois dans un gadget Apple, de l’or recyclé a été utilisé pour fabriquer le circuit imprimé principal de l’iPhone 13 et de l’iPhone 13 Pro, ainsi que le câblage des caméras avant et arrière de l’appareil. Apple attribue cette « étape importante » à l’entreprise, qui a été « à l’avant-garde de l’industrie en matière de traçabilité pour développer une chaîne d’approvisionnement en or entièrement composée de contenu recyclé ».

Une première dans l’histoire de tout appareil Apple

Cette initiative s’appuie sur les efforts antérieurs de la société pour récupérer l’or de ses propres produits mis au rebut. Apple affirme que lorsque ses robots de recyclage démontent une tonne métrique de composants d’iPhone, ils peuvent récupérer suffisamment d’or et de cuivre usagés pour éviter l’extraction de 2 000 tonnes métriques de roche. Une tonne de téléphones peut contenir jusqu’à 80 fois la quantité d’or contenue dans une tonne de matériaux provenant d’une mine d’or.

Apple a également dévoilé aujourd’hui une nouvelle machine de recyclage baptisée Taz. Apple a déclaré aujourd’hui que Taz utilise une « technologie de type broyeur » pour séparer les aimants des modules audio et récupérer davantage de métaux de terres rares. Et, suite à une refonte, Daisy, le robot de recyclage d’Apple sorti en 2018, peut désormais démonter 23 modèles d’iPhone, a annoncé la société aujourd’hui. Apple indique qu’elle a pu tripler son utilisation de tungstène, de matériaux de terres rares et de cobalt recyclés au cours de l’exercice 2021 grâce à leur aide.

Apple n’a pas fait autant de progrès que prévu vers son objectif de réduction des émissions de dioxyde de carbone, selon le « Environmental Progress Report » récemment publié par l’entreprise. En 2020, l’entreprise s’est engagée à réduire les émissions liées au réchauffement climatique de 75 % au cours de la prochaine décennie. Cependant, ses émissions brutes ont légèrement augmenté en 2021.

En 2021, ses émissions brutes devraient augmenter légèrement

La société a tenté d’équilibrer l’augmentation de la pollution en entreprenant des programmes de compensation ou d’élimination du CO2 de l’atmosphère, maintenant ses émissions nettes à 22,5 millions de tonnes métriques d’équivalent CO2 l’année dernière.

La majeure partie de la pollution climatique de l’entreprise est due aux chaînes d’approvisionnement utilisées pour se procurer des ressources et fabriquer ses produits. En conséquence, Apple a obligé des centaines de ses fournisseurs à fabriquer leurs produits en utilisant des énergies renouvelables.

À l’occasion du Jour de la Terre, les acheteurs pourront découvrir « une nouvelle expérience immersive en réalité augmentée » sur Snapchat pour en savoir plus sur Daisy et les activités environnementales d’Apple.

En outre, Apple affirme que, d’ici au 22 avril, elle versera un dollar au groupe environnemental World Wildlife Fund (WWF) pour chaque achat effectué avec Apple Pay sur apple.com, dans l’application Apple Store ou dans un Apple Store.

Toutefois, il convient de noter qu’une enquête de Buzzfeed News de 2019 a découvert que le WWF finançait des gardes de parc accusés de violations des droits de l’homme. Après qu’une évaluation de 160 pages ait corroboré les allégations de Buzzfeed l’année dernière, le WWF a exprimé sa « tristesse et son chagrin sans réserve » pour ces violations.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité