Un gros astéroïde passe sans risque à deux millions de kilomètres de la Terre

Le plus gros astéroïde qui s’approchera de la Terre en 2021 est passé dimanche à environ deux millions de kilomètres de notre planète.

Un gros astéroïde s'approcherait de la Terre sans risque de collision
Un gros astéroïde passe sans risque à deux millions de kilomètres de la Terre

Les astéroïdes qui s’approchent de la Terre nous fascinent. D’abord, parce qu’il s’agit de visiteurs lointains, vestiges de l’origine du système solaire, qui peuvent révéler certains mystères. Mais aussi parce que, potentiellement, certains d’entre eux peuvent mettre fin à la vie sur Terre.

Les scientifiques nous assurent que pour l’instant, aucune météorite détectée ne constitue une menace pour la Terre, et cet astéroïde appelé 2001 FO32 ne le sera pas « au moins pour les quelques siècles à venir », selon Phys.org. Mais la vue d’un astéroïde d’un kilomètre de long s’approchant de la Terre à 124 000 km/h est terrifiante. En cas d’impact, il aurait provoqué une catastrophe similaire à celle des dinosaures.

Il ressemblait à peine à un point dans la lentille d’un télescope, mais le plus gros astéroïde qui s’approchera de la Terre en 2021 est passé à environ deux millions de kilomètres de notre planète dimanche, sur une trajectoire qui ne présentait aucun risque de collision.

« Oh oui, les amis, vous voyez ce point lumineux ? Ce point de lumière est l’astéroïde », a déclaré lundi l’astrophysicien Gianluca Masi, du projet de télescope virtuel basé en Italie, qui a observé le rocher après son approche la plus proche.

Le corps rocheux a atteint son approche la plus proche de notre planète dimanche à 14H00 GMT, selon l’Observatoire de Paris. À ce moment-là, elle se trouvait à 2 016 158 km de la Terre, soit environ cinq fois la distance entre la Terre et la Lune.

Nommé 2001 FO32 et d’un diamètre inférieur à un kilomètre, l’objet est passé à 124 000 km/h, selon la NASA. La chaîne YouTube du projet de télescope virtuel a montré une image granuleuse avec un point pâle.

L’agence spatiale américaine avait précisé qu’il n’y avait pas de « risque de collision avec notre planète ». Sa trajectoire est « suffisamment connue et régulière » pour écarter tout danger, selon les experts de l’Observatoire de Paris.

Télescope infrarouge à l’Observatoire de Mauna Kea.

Toutefois, le grand corps rocheux a été classé comme « potentiellement dangereux », comme tous les astéroïdes dont l’orbite est inférieure à 19,5 fois la distance entre la Terre et la Lune et dont le diamètre est supérieur à 140 mètres.

Les astronomes du monde entier « poursuivent inlassablement » cette catégorie afin de dresser l’inventaire le plus complet possible, souligne l’Observatoire, rappelant que le premier (et le plus grand) astéroïde, Cérès, a été découvert en 1801.

L’astéroïde 2001 FO32 a été découvert en mars 2001 et sa trajectoire est suivie depuis lors. Il appartient à la famille des astéroïdes géocroiseurs « Apollo« , qui font le tour du Soleil en au moins un an et peuvent croiser l’orbite de la Terre.