Technologies

Big Data : de la découverte à la mise en application

Le Big Data n’est plus le seul apanage des DSI. Dorénavant, les directions métiers s’y sont aussi mises, ce qui pose des problèmes de mise en application alors que la phase découverte est maintenant passée. Le Big Data se démocratise : impacts et enjeux sur l'organisation des entreprises

Les possibilités offertes par le Bug Data, à savoir l’exploration, l’analyse, et le croisement de grandes quantités de données a très rapidement séduit les directions métiers, car cette solution est à même de fournir énormément de réponses que cela soit pour connaitre les consommateurs, les fidéliser, anticiper leurs besoins de demain, proposer des offres individualisées ou encore augmenter le revenu par client.

Désormais plus seulement réservé aux initiés des Directions des Systèmes d’information, les directions métiers se sont appropriées l’outil dans ce qu’il est possible d’appeler une phase découverte, une étape qui a conduit à ce que chacun se dote de sa solution. Le hic, c’est que créés de manière désordonnée, ces tableaux de bord et rapports, développés en silo par chaque service, manquent souvent de cohérence globale au point que certains chiffres s’avèrent erronés, par exemple au niveau des ventes !

De fait, ce n’est par le Big Data qui est à remettre en question, mais les « Shadow Tools », ces outils installés sans réelle réflexion d’ensemble.

Maintenant que cette phase découverte est passée, il est grand temps de passer à la mise en application. Pour ce faire, les DSI doivent reprendre en main les rênes, non pas pour s’approprier le Big Data comme à ses débuts, mais pour le rendre plus cohérent et transversal en donnant au projet une supervision et une administration centralisées, mais aussi la possibilité d’analyser un volume croissant d’informations.

Face à la rapide évolution des métiers, les DSI devront se mettre au même tempo, une condition sine qua non pour la cohérence d’un système Big Data global à une entreprise, le seul moyen de suivre les évolutions technologiques, de pouvoir absorber la multiplication des sources de données ou encore de pouvoir accompagner l’entreprise dans ses transformations, mutations et évolutions.

De fait, le Big Data est désormais devenu mature, il s’agit donc avant tout d’accompagner son épanouissement.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Un commentaire

  1. Les possibilités offertes par le Bug Data … C’est bien là le problème ! y-a comme un bug non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité