Croissance soutenue de l’éligibilité à la fibre en France

Le gouvernement pousse à ce que l’internet très haut débit couvre un maximum de Français. C’est pour cette raison que l’ARCEP veille à ce que les opérateurs soient actifs en termes de déploiement de la fibre optique. L’Autorité des télécoms vient de publier son dernier observatoire du marché des services fixes à haut et très haut débit. Selon le document, ce sont quelque 6 millions de logements qui sont désormais éligibles à la fibre optique de bout en bout, la fameuse FTTH, à la fin du premier trimestre 2016.

L'éligibilité à la fibre en France, au très haut débit, continue à croitre
Croissance soutenue de l'éligibilité à la fibre en France

Les chiffres de ce rapport sont éloquents. En un an, le nombre de logements éligibles au très haut débit a progressé de 9 % à 14,8 millions d’habitations. En ne prenant en considération que la fibre optique de bout en bout, ce sont quelque 6 millions de logements (+37 %) qui sont éligibles à la fin mars. Avec 4,5 millions d’abonnements internet en très haut débit (+35 %), les Français sont de plus en plus nombreux à adopter cette technologie.

Plus en détail, le nombre d’abonnements au très haut débit (débit maximum descendant supérieur ou égal à 30 Mbit/s) a progressé de 265 000 sur le trimestre pour atteindre 4,5 millions, soit une progression de 1,2 million d’abonnés en un an. Pour les débits compris entre 30 et 100 Mbit/s, le nombre d’abonnements a augmenté de 130 000 foyers en un trimestre pour atteindre 1,7 million (+29 % en un an).

Avec 14,8 millions de logements (+9 % en un an) éligibles au très haut débit, dont 6 millions au travers d’offres en fibre optique de bout en bout (+37 % en 1 an), cette croissance est portée par les investissements des opérateurs. La modernisation des réseaux ne comprend pas que la fibre optique. À la fin du 1er trimestre 2016, près de 8,9 millions de logements sont éligibles à des offres très haut débit sur réseaux à terminaison coaxiale (FttLA et HFC) pour des débits supérieur ou égal à 30 Mbit/s.

Alors que l’ARCEP a pour habitude de rappeler les opérateurs à l’ordre, cet observatoire sur le très haut débit et le fixe démontre que la France est en progrès constant. Pourvu que cela dure…