Technologies

Domotique : Nest arrive en France et en Belgique

C’est dans le cadre du salon IFA 2014 que Nest a annoncé son expansion dans quatre pays européens : la France, la Belgique, les Pays-Bas et l’Irlande.

Depuis son rachat par Google, Nest affiche des intentions de grandeur. C’est à l’occasion du salon IFA 2014 de Berlin que la société active dans le monde de la domotique a annoncé son expansion dans quatre pays européens : la France, la Belgique, les Pays-Bas et l’Irlande.

Après les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni, Nest compte officialiser sa présence en Europe alors que ses produits sont déjà utilisés dans plus de 120 pays dans le monde.

À l’instar de son arrivée au Royaume-Uni, où le nombre d’installateurs professionnels de Nest est passé de 200 à 900 en quelques mois, la filiale de Google compte commercialiser ses produits dans des magasins, plus de 400 dans le lancement.

Plus intéressant, selon les partenariats conclus avec le fournisseur de gaz et d’électricité Direct Energie en France, Lampiris en Belgique et Essent aux Pays-Bas, le thermostat Nest sera subventionné, alors que de nouvelles voix pour le système d’alerte Nest Protect ont d’ores et déjà été enregistrées en vue de répondre aux besoins locaux.

Il est à noter que les produits Nest s’inscrivent dans l’écosystème Android, des accessoires domotiques qui permettent de réguler la température, mais aussi de détecter le monoxyde de carbone et la fumée, de contrôler l’accès à un domicile au niveau de l’ouverture d’une fenêtre ou d’une porte.

Nest met les pieds en France, Belgique, Pays-Bas et l'Irlande d'ici la fin du mois
Nest met les pieds en France, Belgique, Pays-Bas et l’Irlande d’ici la fin du mois

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité