Edward Snowden : si vous affaiblissez le cryptage, des gens vont mourir

Edward Snowden a mis en garde contre le fait de saper les systèmes de cryptage pour permettre aux gouvernements d’accéder aux messages personnels des citoyens, ce qui constituerait une « erreur colossale » aux conséquences fatales.

"Si vous brisez le cryptage, des gens vont mourir", déclare Edward Snowden.
Edward Snowden : si vous affaiblissez le cryptage, des gens vont mourir

Le cryptage, ou brouillage, consiste à convertir des données d’un format lisible en un format brouillé de sorte qu’elles ne puissent être lues ou traitées qu’après avoir été décryptées. Et si cette méthode de cybersécurité est censée protéger les criminels, elle protège également les militants, les groupes persécutés et les citoyens ordinaires en sauvegardant leurs données personnelles en ligne.

L’une des personnes qui en a bénéficié est Edward Snowden, le consultant américain en technologie qui a divulgué des données secrètes de l’Agence nationale de sécurité (NSA) en 2013. Pour certains, il est considéré comme un héros, mais pour d’autres, il est quelqu’un qui a trahi son pays.

Quoi qu’il en soit, les premiers messages envoyés par Snowden aux journalistes du média qui a révélé les fuites, The Guardian, étaient cryptés. Ils ont révélé, principalement, que la NSA constituait secrètement une vaste base de données américaine des enregistrements téléphoniques des gens, portant atteinte à leur vie privée. C’est pourquoi Snowden promeut le cryptage.

Le problème est que le cryptage que nous utilisons tous les jours est menacé par les gouvernements du monde entier, et ce pour des raisons compréhensibles, comme la protection des enfants, par exemple. Mais ce qui cache cette menace pour le cryptage, c’est que les gouvernements peuvent utiliser nos données – des messages de tous les jours aux communications internes confidentielles d’une entreprise – à des fins de surveillance et de contrôle des personnes par l’État, notamment dans les régimes autoritaires.

C’est pourquoi un groupe d’organisations civiles et d’entreprises technologiques, appelé Global Encryption Coalition (GEC), a lancé une campagne en faveur de méthodes de cryptage plus solides, à l’occasion de la Journée mondiale du cryptage, célébrée le 21 octobre.

Dans ce contexte, M. Snowden, qui est membre du conseil d’administration de la Fondation pour la liberté de la presse, (Freedom of the Press Foundation) a déclaré catégoriquement : « Si vous affaiblissez le cryptage, des gens mourront. Cette année encore, après la chute du gouvernement afghan, nous avons pu constater à quel point le cryptage est essentiel pour assurer la sécurité des citoyens ordinaires.

« La pandémie de COVID nous a rappelé à quel point les applications de messagerie chiffrée sur nos téléphones sont essentielles pour communiquer avec nos proches si nous sommes malades et avons besoin d’aide… Il m’aurait été impossible de donner l’alerte sans le chiffrement », a ajouté Snowden depuis la Russie lors de la conférence de presse de la Journée mondiale du chiffrement.

Il a également déclaré : « J’ai vu de première main comment les gouvernements peuvent abuser du pouvoir dont ils disposent pour accéder aux données personnelles de personnes innocentes au nom de la sécurité nationale… Affaiblir le cryptage serait une erreur colossale qui pourrait mettre des milliers de vies en danger.

Les politiciens affirment, à juste titre, que le cryptage est utilisé par des bandes criminelles, des terroristes et des pédophiles, ce qui rend les enquêtes difficiles. Mais elle est également utilisée par les manifestants pour la justice raciale afin d’éviter la surveillance policière, par les personnes LGBTQ+ dans les pays où leur orientation sexuelle est criminalisée, et par les journalistes, qui utilisent cette méthode de sécurité pour protéger leurs sources.

« Aujourd’hui plus que jamais, les journalistes sont confrontés à des menaces numériques pour leur travail et leur sécurité », a déclaré Lisa Dittmer, porte-parole pour la liberté sur Internet de Reporters sans frontières. « Le cryptage joue un rôle essentiel dans la protection des journalistes et de leurs sources, en leur permettant de partager des informations, même dans les environnements les plus dangereux », a-t-elle déclaré.

Le cryptage de bout en bout, tel que celui utilisé par WhatApp, permet aux messages envoyés depuis un appareil d’être décryptés uniquement par l’appareil auquel ils sont envoyés. En d’autres termes, les messages passent de l’expéditeur au destinataire sous forme cryptée, ce qui garantit une conversation privée.

Cette méthode rendrait difficile la mise en œuvre de programmes d’espionnage des populations tels que celui que Snowden a exposé, ce qui pourrait être l’une des raisons pour lesquelles les gouvernements veulent la contourner.

Les gouvernements des États-Unis, de l’Union européenne, de l’Australie, de la Russie et de la Chine demandent aux grandes entreprises technologiques, telles que Facebook et Apple, de créer des portes dérobées dans leurs systèmes cryptés de bout en bout, c’est-à-dire une méthode permettant de contourner le cryptage ou l’authentification, ce qui permet à une personne extérieure (en l’occurrence une autorité) d’accéder à toutes les données présentes sur l’appareil.

D’autre part, au Royaume-Uni, un projet de loi sur la sécurité en ligne vise à tenir les fournisseurs de services pénalement responsables des actes de leurs utilisateurs dans le cas où les autorités chargées de l’application de la loi ne parviennent pas à accéder à leurs données cryptées.

Cependant, ces propositions pourraient rendre les gens encore plus vulnérables. En effet, toute porte dérobée de cryptage peut être une cible pour les acteurs malveillants, et les informations auxquelles ils accèdent pourraient menacer à la fois la sécurité nationale et la vie privée des individus.

« Le cryptage nous rend tous plus sûrs. Qu’il s’agisse de familles protégeant les photos de leurs enfants ou d’informations médicales personnelles, le cryptage permet de préserver la confidentialité de nos informations privées », a déclaré M. Snowden.