Sciences

Exploration du Pacifique avec la goélette Tara

Sillonner le pacifique est l’objectif déterminé de 70 scientifiques venus des quatre coins du monde et qui s’apprêtent le 28 mai prochain à monter à bord de la goélette Tara. Une aventure haletante où la recherche scientifique est reine, cette expédition aura pour dessein d’étudier la biodiversité du Pacifique, choisi parce qu’il renferme 40% de l’ensemble des récifs coralliens de la terre.

Une distance qui sera parcourue en 2 années

Départ prévu depuis Lorient, Tara devra traverser 100 000 km durant deux années de navigation. Une exploration ayant trois objectifs primordiaux à savoir l’étude de la biodiversité de ces récifs, l’analyse de l’impact des changements climatiques des coraux et leur adaptation ainsi que leur état actuel. Au programme, la récolte de 40 000 échantillons pour 40 archipels explorés avec en guise 10 sites qui seront étudiés de manière plus approfondie. Le voilier Tara surfera donc sur les eaux de la Nouvelle-Zélande, la Chine, le canal du Panama et l’archipel du Japon, une épopée qui s’étalera sur deux années avec comme principaux protagonistes 70 scientifiques de différentes disciplines.

Tara à l’assaut de récifs fragiles

Menacés par le réchauffement, l’étude de ces récifs coralliens est vitale pour l’humanité, surtout pour ceux qui vivent sur des îles, mais aussi pour la diversité des espèces qu’ils abritent. Des récifs malmenés et sujets à des changements climatiques qui sévissent sur leur état de santé à l’instar de l’acidification des océans qui impacte leur croissance et de la montée de température des eaux qui provoque le blanchissement de ces coraux. Ces constatations alarmantes expliquent l’importance accrue de cette expédition, sachant que 35% des récifs coralliens pourront disparaître dans 4 ans ou 10 ans tandis que 20% sont déjà détruits. L’extinction de ces derniers est la résultante de divers facteurs à la fois humains comme la surpêche, la pollution et l’accroissement démographique et d’autres naturels. Cette étude sera donc cruciale pour l’avenir de ces récifs coralliens.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité