Technologies

Facebook ajoute un filtre à mauvais souvenirs à son générateur de rétrospectives

Comme l’année dernière, Facebook va proposer son générateur de rétrospectives à ses utilisateurs. La différence est qu’il incorpore cette année un filtre à mauvais souvenirs.

Fin d’année oblige, c’est la période des rétrospectives. On se rappelle que, l’année dernière, Facebook a proposé un générateur de rétrospectives à ses utilisateurs. Cet outil faisait un résumé photographique de l’année écoulée.

Si l’idée de ce générateur était bonne, sa mise en application l’était nettement moins. De nombreuses personnes se sont en effet plaintes des mauvais souvenirs de l’année qu’elle remontait, que cela soit la disparition d’un proche, la maladie, ou la perte d’un emploi. Facebook repropose cet outil cette année, mais avec quelques modifications pour répondre aux critiques de l’année dernière.

Ainsi, le générateur de rétrospectives proposé en 2015 a droit à un filtre à mauvais souvenirs. « Nous avons entendu les commentaires de l’an dernier sur le fait que nous devions faire en sorte de sélectionner les photos les plus agréables pour les gens, et de faciliter les modifications sur les photos qu’ils voient et qu’ils partagent dans leur rétrospective », a déclaré un porte-parole de Facebook.

Grâce à ce filtre, chaque utilisateur pourra lui-même modifier sa rétrospective, éliminer les souvenirs indésirables à ses eux. Le réseau social encourage d’ailleurs ses utilisateurs à faire cette modification avant de partager les souvenirs des douze mois écoulés. Pour justifier cette insistance, Facebook souligne que son système n’est pas infaillible.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité