Technologies

Facebook : l’appli Messenger dépasse la barre des 800 millions d’utilisateurs

Facebook s’efforce de rendre attractives ses applications avec comme objectif d’augmenter le nombre d’utilisateurs. Cette stratégie est payante pour l’appli de messagerie Messenger.

C’est en ajoutant de nouvelles fonctionnalités à ses applications mobiles que Facebook compte attirer toujours plus d’utilisateurs. La recette semble parfaitement fonctionner vu que le réseau social compte plus de 1,55 milliard d’utilisateurs actifs par mois au 30 septembre 2015. Cette stratégie ne s’applique pas qu’à l’appli principale, aussi aux applis annexes, comme Messenger, son application mobile de messagerie.

Preuve que la recette de Facebook marche aussi pour Messenger, David Marcus vient de publier un message sur le site internet du groupe où il dit que « Vers la fin de 2015, nous avons dépassé l’étape de 800 millions de personnes utilisant Messenger chaque mois ». Dans son billet, il évoque aussi « davantage d’opportunités devant nous » pour annoncer d’autres nouveautés.

D’ailleurs, il ajoute encore : « On a vraiment essayé de tester ce qui marche pour l’utilisateur, ce qui marche pour les entreprises. On a ouvert la plateforme à une vingtaine d’acteurs du e-commerce, du voyage, de l’aviation, etc. et on a commencé à tester différents modes d’interactions ». Il précise que « les gens apprécient énormément le fait de pouvoir avoir des interactions avec une entreprise dans une conversation ». En clair, les prochaines nouveautés de Messenger devraient être donc très « commerciales ».

Pour finir, il précise également que « le niveau de satisfaction et les retours métriques ont dépassé toutes nos espérances en 2015, et donc 2016 c’est vraiment l’année où on va essayer d’augmenter l’échelle ». Il faut comprendre que l’intention de Facebook n’est en tout cas pas de s’arrêter en si bon chemin.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité