Technologies

Google : 50 000 demandes formulées par des Français

Sur les 170 000 demandes de déréférencement formulées à Google en vertu du droit à l’oubli, 50 000 proviennent de France.

Depuis qu’une décision de la Cour européenne de justice, en mai dernier, a fait valoir le droit à l’oubli sur internet pour les Européens, Google a reçu quelque 170 000 demandes de déréférencement de liens dans son moteur de recherche via le formulaire spécifique mis à disposition.

En matière de demandes de droit à l’oubli, la France est championne d’Europe vu que les Français ont formulé 50 000 demandes, soit près de 30% du total. L’Hexagone précède l’Allemagne.

Contraint d’appliquer la décision de la Cour européenne de justice, Google rencontre des difficultés à arbitrer les demandes de droit à l’oubli. Le fond du problème étant que la firme de Cupertino se retrouve dans la position du juge qui doit trancher entre le droit à l’information et le respect de la vie privée, une situation où la frontière entre les deux est souvent confuse.

Au final, sur les 170 000 demandes, près de 60% requêtes n’aboutissent à aucune suppression de référencement.

Interviewé sur BFMTV, Nick Leeder, le directeur de Google France, rappelle ce qui avait été dit il y a quelques mois : « Il y a des cas très simples dans lesquels il faut absolument supprimer les liens, tandis que d’autres cas sont rejetés. Mais entre les deux ? Il y a des cas qui sont assez complexes. ».

Alors que la France représentait 20% des demandes de droit à l’oubli au mois d’août, 30% aujourd’hui, qu’en sera-t-il demain ? Est-ce que les Français vont continuer sur leur lancée de vouloir protéger leur vie privée ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité