Google et Microsoft vont investir des milliards pour renforcer la cybersécurité

Selon le président américain Joe Biden, le soutien des entreprises est nécessaire pour renforcer la cybersécurité, non seulement pour les organisations fédérales, mais aussi pour la population civile dans son ensemble.

Les entreprises technologiques du monde entier se sont inquiétées de la cyber-insécurité.

La cybersécurité est une situation qui, depuis de nombreuses années, est un sujet de conversation dans les réunions des grandes entreprises technologiques et informatiques du monde, compte tenu du fait que chaque jour il y a plus de stratégies utilisées par les cybercriminels pour s’emparer des informations privées des personnes, soit sur le web, soit directement dans le logiciel de leurs appareils électroniques (ordinateurs, téléphones mobiles, tablettes).

Dans cette optique, le 25 août, plusieurs dirigeants des principales entreprises technologiques mondiales ont rencontré le président américain Joe Biden afin de trouver des solutions pour renforcer la sécurité et la confidentialité des utilisateurs, tant aux États-Unis que dans le reste du monde.

« Je vous ai tous invités ici aujourd’hui parce que vous avez le pouvoir, la capacité et la responsabilité, je crois, de placer la barre plus haut en matière de cybersécurité. Et c’est pourquoi, en fin de compte, nous avons beaucoup de travail à faire », a déclaré M. Biden, au cours d’une conversation à laquelle participaient les dirigeants de Google, Microsoft, Amazon et Apple, ainsi que d’autres personnalités américaines du monde économique et technologique.

En analysant les problèmes de sécurité dont souffrent les différentes entités étatiques, le président américain a reconnu que « la réalité est que la plupart de nos infrastructures critiques sont détenues et exploitées par le secteur privé ». C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir le soutien des grandes entreprises pour renforcer la cybersécurité, non seulement des organisations fédérales, mais aussi de la population civile en général.

Face à cette réalité, Alphabet (société mère de Google), représentée par son PDG, Sundar Pichai, et Microsoft, dirigée par Satya Nadella, se sont engagés à investir un total de 30 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années, ce qui contribuera à renforcer la cybersécurité dans leurs entreprises.

Les 30 milliards de dollars seront répartis comme suit : Microsoft offrira 20 milliards de dollars, tandis que Google en donnera 10.

« Merci au président Biden d’avoir convoqué une conversation essentielle sur la cybersécurité. Microsoft va investir 20 milliards de dollars pour faire progresser ses solutions de sécurité au cours des cinq prochaines années », a déclaré M. Nadella sur son compte Twitter. Il a également assuré que, dans un premier temps, 150 millions de dollars seront accordés pour « aider les agences gouvernementales américaines à mettre à jour leurs protections et à étendre nos partenariats de formation en matière de cybersécurité ».

Pour sa part, Google a déclaré que son investissement de 10 milliards de dollars se concentrera sur plusieurs fronts, notamment le développement d’un système de sécurité open source, le renforcement et l’extension de ce que l’on appelle le modèle de sécurité « zéro confiance », et la fourniture d’une formation gratuite à la cybersécurité à la population des États-Unis. En fait, M. Pichai a promis que l’un de ses objectifs à cet égard est de faire en sorte que, au cours des trois prochaines années, au moins 100 000 Américains puissent être certifiés dans des domaines liés à la cybersécurité, grâce aux carrières proposées par Google.

Enfin, bien que d’autres géants de la technologie aient décidé

de ne pas intervenir en termes économiques, ils ont assuré qu’ils apporteraient des améliorations dans leurs chaînes respectives de socialisation sur l’importance de la sécurité web et de sa mise en œuvre correcte.

Ainsi, Amazon s’est engagé à former régulièrement son équipe pour améliorer ses capacités en matière de cybersécurité afin de pouvoir fournir une attention plus spécialisée et experte à ses clients, tandis qu’Apple améliorera les protocoles de sécurité au sein de sa chaîne d’approvisionnement et qu’IBM étendra sa défense en matière de cybersécurité, en pensant à tous les domaines importants de la société (gouvernement, industrie et population civile).

Quitter la version mobile