Technologies

Le Toyota C-HR veut séduire sur tous les fronts, à Genève et au Québec

Pour le moment, encore au stade de concept, le C-HR préfigure le futur petit SUV urbain de Toyota. La marque japonaise présente son audacieuse voiture sur tous les fronts, à Genève et au Québec.

C-HR : Toyota présente son petit SUV urbain à Genève et au Québec
Le Toyota C-HR veut séduire sur tous les fronts, à Genève et au Québec

Toyota compte se lancer sur le segment des petits SUV urbains dans un avenir proche. C’est pour cette raison que le constructeur japonais marque le terrain en présentant un concept, le C-HR. Pour ce modèle, les ingénieurs et designers ont fait très fort. En effet, son design est résolument audacieux, pour ne pas dire futuriste, un modèle qui sent bon l’extravagance. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, son style ne laisse pas indifférent. Il est certain que cette touche de fraicheur ravira les jeunes automobilistes qui sont adeptes de designs novateurs.

Du point de vue technique, avec une motorisation hybride, le C-HR embarque un sérieux argument à faire valoir. Que dire de plus ? Que le concept du futur petit SUV urbain de Toyota a de quoi séduire un maximum de personnes.

Conscient de l’impact que pourrait avoir ce modèle sur le marché, le constructeur japonais n’hésite pas à présenter son C-HR sur tous les fronts. De fait, il est actuellement présenté au Salon automobile de Genève, mais aussi au Salon de l’auto de Québec. En le présentant en Europe et en Amérique du Nord, Toyota compte bien évidemment recueillir un maximum d’avis avant de finaliser le modèle de production.

Et vous, que pensez-vous de ce concept C-HR. Est-il susceptible de vous séduire lorsque vous envisagerez de changer de voiture, est-ce que vous le trouvez trop audacieux ? Faites-nous part de votre sentiment.

C-HR : Toyota présente son petit SUV urbain à Genève et au Québec
Le Toyota C-HR veut séduire sur tous les fronts, à Genève et au Québec

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité