Sciences

Lovejoy : une comète visible à l’œil nu

C’est le 7 janvier que la comète Lovejoy est passée au plus près de la Terre. Plus lumineuse que prévue, il est possible de l’observer à l’œil nu pendant encore plus jours.

Si apercevoir la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko à l’œil nu est impossible, ce n’est pas le cas de la comète C/2014 Q2, plus joliment appelée Lovejoy.

C’est en effet le 7 janvier 2015 que cette comète a « frôlé » la Terre en passant à seulement 70 millions de kilomètres de notre planète. Plus lumineuse que prévue, elle est parfaitement visible à l’œil nu, et cela encore pendant plusieurs jours.

À travers des jumelles, cette comète apparait comme une boule verte, légèrement rougeoyante, bleuâtre. Comme les autres comètes, Lovejoy est un morceau de glace et de poussière en orbite autour de notre Soleil. Elle appartient à la famille des comètes « longue période », ce qui signifie que son orbite dure très longtemps, en l’occurrence tous les 8 000 ans.

Pour pouvoir observer Lovejoy, l’idéal est un petit télescope ou une paire de jumelles. Il faut bien évidemment trouver un poste d’observation à l’abri de la pollution lumineuse, et que la nuit soit claire. Il faut l’observer en début de nuit, avant que la Lune ne se lève. Après la pleine Lune du 5 janvier, celle-ci émerge de plus en plus tard et laisse de longues heures de ciel noir pour admirer la comète. Elle se trouve actuellement en regardant vers la droite d’Orion, à environ deux largeurs de main au-dessous des Pléiades.

Pour ceux qui veulent la photographier, un objectif de 100 à 150 mm fait parfaitement l’affaire, ainsi qu’un temps de pose de 4 à 5 minutes. Si la pose dure plus longtemps, le mouvement de la comète est susceptible d’être perceptible.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité