Technologies

M4 GTS : la très belle surprise de BMW

Tout le monde attend impatiemment que BMW présente la nouvelle M2. En lieux et place, et à la surprise générale, le constructeur bavarois a dévoilé la M4 GTS, la version homologuée pour les routes ouvertes de la M4.

M4 GTS : la très belle surprise de BMW
M4 GTS : la très belle surprise de BMW

Quand est-ce que BMW dévoilera les premières images de la nouvelle M2 ? On ne le sait pas encore. Elles seraient annoncées pour la semaine prochaine. D’ici là, le constructeur bavarois nous a réservé une très belle surprise la nuit dernière en dévoilant à la surprise générale la M4 GTS.

Excusé du peu, mais cette M4 GTS n’est rien de moins que la version homologuée pour les routes ouvertes de la M4 pour circuits.

Alors que certains vont certainement se ruer sur leur téléphone pour appeler leur concessionnaire, il est bon de préciser que tout le monde ne sera pas servi vu que BMW ne prévoit de commercialiser que 700 exemplaires de la M4GTS.

C’est à la fin du mois, au Salon de Tokyo, que le grand public pourra découvrir cette M4 GTS, un bolide de 500 ch qui ne pèse que 1 510 kg !

M4 GTS : la très belle surprise de BMW
M4 GTS : la très belle surprise de BMW

Cette puissance sera fournie par une six cylindres en ligne turbocompressée qui est annoncée avec un régime maximum de 7 600 tr/min. Ce moteur sera associé à une boîte de vitesses à double embrayage à 7 rapports.

Les performances de la M4 GTS sont affolantes vu que le 0 à 100 km/h est avalé en 3,8 secondes, que sa vitesse de pointe est de 305 km/h, sans oublier le fait qu’elle parcourt la célèbre boucle nord du Nürburgring en seulement 7:28 minutes.

Innovation intéressante, la M4 GTS est équipée d’un système inédit d’injection d’eau, un dispositif qui injecte de l’eau sous forme d’une fine brumisation dans le collecteur du module d’admission, ce qui refroidit l’air d’admission et baisse la température dans la chambre de combustion. Son but est de permet au moteur de fonctionner avec une pression de suralimentation plus élevée et avec un point d’allumage décalé davantage dans le sens de l’avance, ce qui se traduit par un gain en puissance et en couple.

M4 GTS : la très belle surprise de BMW
M4 GTS : la très belle surprise de BMW

Les ingénieurs se sont aussi attelés à la traque aux kilos superflus. C’est ainsi que le toit et le capot sont réalisés en plastique renforcé par des fibres de carbone, un matériau que l’on retrouve également pour la malle, l’arbre de transmission et la barre anti-rapprochement. L’aileron est quant à lui en carbone, tout comme la lame aérodynamique et le diffuseur arrière. La ligne d’échappement est pour sa part réalisée en titane.

Question freinage, la M4 GTS a droit à un freinage carbone céramique six pistons à l’avant et quatre pistons à l’arrière.

M4 GTS : la très belle surprise de BMW
M4 GTS : la très belle surprise de BMW

Au niveau de l’esthétique, la M4 GTS est relativement proche de la M4. La plus grande différence se situe à l’arrière, au niveau de l’aileron réglable sur trois positions : une pour la route, les deux autres pour le circuit.

En adoptant des diodes électroluminescentes organiques (OLED), pour ses optiques arrière, la M4 GTS a droit à une première mondiale sur une voiture de série.

Pour gagner du poids, la banquette arrière a carrément été supprimée. De fait, la M4 GTS est une voiture pour deux personnes, le conducteur et son passager. Ils prendront place dans des sièges baquets avec structure en PRFC, habillés de cuir et d’alcantara.

M4 GTS : la très belle surprise de BMW
M4 GTS : la très belle surprise de BMW
M4 GTS : la très belle surprise de BMW
M4 GTS : la très belle surprise de BMW
M4 GTS : la très belle surprise de BMW
M4 GTS : la très belle surprise de BMW
M4 GTS : la très belle surprise de BMW
M4 GTS : la très belle surprise de BMW

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité