Culture

La magie de Noël existe : une liste accrochée à un ballon d’hélium sera exaucée

Âgé de 7 ans, Eduardo croit au Père Noël. Il a envoyé sa liste accrochée à un ballon d’hélium. Arrivée en Moselle, le couple qui l’a reçue a décidé de l’exaucer. C’est la magie de Noël.

Tout le monde ne croit pas au Père Noël. Eduardo, un petit Italien de 7 ans, y croit. C’est pour cette raison qu’il a préparé sa liste et, bien évidemment, envoyée. Pour qu’elle arrive à destination, il l’a accrochée à un ballon d’hélium.

Grâce à la magie de Noël, 600 kilomètres plus loin, après deux semaines de voyage, la lettre atterrit dans la commune de Folkling, en Moselle (France). Elle est plus précisément arrivée dans le jardin de Joséphine Mistretta et de son mari.

La magie de Noël faisant bien les choses, la jeune femme est d’origine italienne et n’a aucun mal à déchiffrer la lettre d’Eduardo. Devant la caméra de i>Télé, elle explique : « Le fait que le petit Eduardo est d’origine italienne, ça m’a touché, j’avais envie de lui dire: « Ta lettre est arrivée en France » ».

Encore une fois, la magie de Noël a agi. Le couple a décidé d’exaucer le vœu du petit garçon : lui offrir le vélo BMX de ses rêves. Après avoir recherché la famille du petit garçon, tout le monde s’est retrouvé sur un plateau de télévision, en Italie.

Présenté comme « les assistants français du Père Noël », les époux Mistretta ont donné le cadeau à Eduardo. « Rien que de le voir si heureux de savoir qu’il va recevoir son BMX, pour moi c’était la plus belle chose. Ce qu’on a fait là, c’est un Noël qu’on n’oubliera jamais », a expliqué le mari.

La magie de Noël ne s’arrête pas là. Cette histoire ayant rapproché les deux familles, elles ont décidé de se revoir prochainement.

Même si vous ne croyez pas, ou plus, au Père Noël, la magie de Noël existe toujours. Alors, Joyeux Noël à tous !

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité