Technologies

Microsoft se plaint également des politiques de l’App Store

Le président de Microsoft demande un examen plus approfondi d'Apple et de son App Store

Microsoft estime qu’il est temps de réglementer davantage les magasins d’applications mobiles, y compris l’App Store d’Apple qui, ces derniers jours, a fait l’objet d’enquêtes et de plaintes de la part de la communauté des développeurs.

Le président de Microsoft demande un examen plus approfondi d'Apple et de son App Store

Dans une interview accordée à Politico, Brad Smith a appelé à une plus grande réglementation des frais, des taxes et du contrôle par les créateurs de marchés d’applications.

« Je pense que le temps est venu, que ce soit à Washington ou à Bruxelles, d’avoir une conversation axée sur la nature des App Store », a déclaré Brad Smith, président de Microsoft, dans une interview avec Politico. « Vous devez parler des règles qui entourent [les magasins], des prix et des frais qui en sont tirés et examiner si une loi antitrust est justifiée pour tout ce qui est créé.

L’App Store gagne de l’argent en ne faisant rien

Au cours de l’interview, M. Smith ne mentionne pas spécifiquement Apple, mais d’après ses références, telles que la redevance de 30 % sur les recettes et les mentions de magasins restrictifs, il est clair qu’il fait référence à la société de Cupertino. Un porte-parole de Microsoft a déclaré à Bloomberg que Smith faisait effectivement référence à Apple pendant l’interview.

Au cours de l’entretien, M. Smith a fait remarquer que Microsoft possède son propre magasin d’applications, dont il facture aux développeurs entre 5 et 15 % des ventes d’applications, selon certaines variantes. Toutefois, a-t-il ajouté, les utilisateurs ont la possibilité d’installer des applications provenant d’autres magasins.

Microsoft estime que le moment est venu de revoir les conditions de l’App Store d’Apple

Apple, en revanche, fait payer aux développeurs entre 15 et 30 % pour chaque vente ou achat d’application dans les magasins, et n’autorise le téléchargement et l’installation officiels des applications que depuis l’App Store. Microsoft, qui vend ses applications et ses abonnements pour Word, PowerPoint et d’autres services sur l’App Store, doit également verser un pourcentage à Apple pour la seule distribution des applications dans le magasin.

Cette pratique a été critiquée par des développeurs et des sociétés telles que Spotify qui ont déjà demandé – et obtenu – une enquête en Europe sur d’éventuelles pratiques monopolistiques d’Apple avec l’App Store. Spotify estime qu’Apple ne devrait pas jouer le rôle de tuteur, en décidant de ce qui est autorisé et de ce qui ne l’est pas, dans le magasin.

Cette semaine, un rapport du New York Times a révélé qu’Apple a rejeté au moins cinq fois une application Facebook pour la distribution de jeux. Ces derniers jours, il a été révélé qu’Apple a bloqué l’application de messagerie Hey en invoquant une violation des règles de l’App Store.

Apple fait l’objet d’un examen minutieux de la part de la communauté des développeurs qui représente des millions de dollars de revenus pour la société, bien que cette communauté bénéficie également du magasin. En 2019, l’App Store a généré 519 milliards de dollars de ventes dans le monde entier, et plus de 85 % de ce chiffre va dans les poches des développeurs, selon l’étude du groupe d’analyse.

Ce discours s’inscrit parfaitement dans l’approche que les Redmonders ont l’habitude d’adopter à l’égard des promoteurs. En fait, il y a un peu plus d’un an, Microsoft a commencé à verser 95 % des revenus des applications aux développeurs qui téléchargent des applications dans son magasin. C’est une façon d’attirer des applications dans un magasin qui n’est pas remarquable par son utilisation ou sa variété, et encore moins lorsqu’elles poursuivent une stratégie de péage similaire à celle d’Apple.

Les signatures pour Apple arrivent quelques jours avant la tenue de l’événement annuel du WWDC, une conférence d’une semaine qui rassemble la communauté des développeurs pour donner des ateliers sur l’amélioration des applications et parler des changements à venir dans les systèmes d’exploitation.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité