La NASA met en garde contre d’importantes inondations dues à un changement d’orbite de la lune

Un changement de l’orbite de la lune va provoquer une augmentation spectaculaire des inondations le long de la côte ouest des États-Unis dans les années à venir.

La NASA met en garde contre des inondations majeures en raison d'un changement de l'orbite de la Lune

Selon une étude menée par des membres de l’équipe scientifique de la NASA sur les changements du niveau de la mer à l’université d’Hawaï, à partir du milieu des années 2030, l’alignement de l’élévation du niveau de la mer sur un cycle lunaire provoquera des raz-de-marée.

Plus précisément, la recherche « montre que les marées hautes dépasseront plus fréquemment les seuils d’inondation connus dans tout le pays ».

À cet égard, l’agence spatiale a indiqué que certaines inondations se produiront en grappes d’un mois ou plus, en fonction des positions de la Lune, de la Terre et du Soleil.

Il convient de noter que lorsque la lune et notre planète s’alignent de manière spécifique l’une par rapport à l’autre et par rapport au soleil, « l’attraction gravitationnelle qui en résulte et la réaction correspondante des océans peuvent amener les citadins à être confrontés à des inondations tous les jours ou tous les deux jours ».

À cet égard, Bill Nelson, administrateur de la NASA, a fait remarquer que les zones de faible altitude situées à proximité de la mer sont de plus en plus menacées.

« La combinaison de l’attraction gravitationnelle de la lune, de l’élévation du niveau de la mer et du changement climatique continuera à exacerber les inondations côtières sur nos côtes et dans le monde entier », a-t-il déclaré.

Selon M. Nelson, l’équipe scientifique de la NASA chargée des changements du niveau de la mer s’efforce d’obtenir des informations cruciales pour planifier, protéger et prévenir les dommages causés à l’environnement et aux personnes.

Dans un communiqué, l’agence spatiale américaine a déclaré que la cause principale de ce phénomène est une oscillation régulière de l’orbite de la lune qui prend 18,6 ans.

Bien que cette oscillation ait été signalée pour la première fois en 1728, ce qui intéresse les experts, c’est la manière dont ses effets sur la force gravitationnelle de la lune se combineront avec la hausse du niveau des mers due au réchauffement climatique.

Quitter la version mobile