Sciences

La NASA et SpaceX reportent le décollage de la troisième mission commerciale habitée

En raison de conditions météorologiques défavorables, la mission vers la station spatiale internationale (IAS) à bord du Vaisseau Spatial SpaceX a été reportée au 3 novembre.

Prototype de vaisseau spatial SN10. EP
Prototype de vaisseau spatial SN10. EP

La troisième mission habitée vers la Station spatiale internationale (ISS) à bord d’un vaisseau spatial de SpaceX, qui devait être lancée tôt dimanche matin depuis Cap Canaveral, sur la côte est de la Floride, a été reportée au 3 novembre en raison de conditions météorologiques défavorables.

Le décollage de la fusée Falcon 9 avec à son extrémité le vaisseau spatial Endurance, d’une longueur combinée de 65 mètres, est désormais prévu pour mercredi 3 à 1 h 10 (5 h 10 GMT) depuis le Centre spatial Kennedy de la NASA à Cap Canaveral.

À bord du vaisseau spatial se trouveront Raja Chari, commandant de la mission, le pilote Tom Marshburn et la spécialiste Kayla Barron, tous trois de la NASA, ainsi que le spécialiste allemand Matthias Maurer de l’Agence spatiale européenne (ESA). Si tout se passe comme prévu, Endurance se sera amarré à l’ISS près de 24 heures après le lancement.

À bord d’Endurance, une toute nouvelle capsule Dragon, se trouve également quelque 200 kilos de fret, composé de fournitures pour l’ISS et de matériel pour la recherche à bord.

La mission Crew-3 est une mission scientifique de six mois et les recherches menées par l’équipage « profiteront aux Terriens et jetteront les bases de l’exploration future de la Lune et de Mars, en commençant par les missions Artemis », a déclaré la NASA dans un communiqué.

Les projets qu’ils réaliseront contribueront à « préparer l’exploration humaine au-delà de l’orbite terrestre basse », mais ils effectueront également des travaux de maintenance sur l’ISS, notamment pour améliorer le système d’alimentation électrique.

Selon la NASA, ils passeront également du temps dans le laboratoire de microgravité et seront chargés de recevoir le fret destiné à l’ISS et aux participants de deux missions spatiales privées.

Depuis le 26 octobre, les quatre astronautes de la mission sont à Cap Canaveral pour les tests et les préparatifs du voyage.

La précédente mission habitée vers l’ISS, Crew-2, a été lancée le 23 avril 2021 et était la première depuis 20 ans avec une équipe composée d’astronautes de trois agences spatiales : Shane Kimbrough et Megan McArthur (NASA) ; Akihiko Hoshide de l’agence spatiale japonaise (JAXA) ; et Thomas Pesquet de l’Agence spatiale européenne (ESA).

La première de ces missions, Crew-1, est arrivée à l’ISS en novembre dernier, mais avant cela, en mai 2020, a été lancée la mission historique Demo-2, un vol d’essai qui a emmené les Américains Robert Behnken et Douglas Hurley dans la station spatiale.

Demo-2 a marqué la reprise des voyages spatiaux habités entre le sol américain et l’ISS depuis l’arrêt en 2011 du programme de navettes de la NASA.

SpaceX doit effectuer au moins six missions vers l’ISS dans le cadre d’un contrat de 2,6 milliards de dollars signé avec la NASA en 2014.

L’ISS, qui tourne autour de la Terre à une distance de 400 kilomètres et à une vitesse de plus de 27 000 kilomètres par heure, accueille en rotation des astronautes internationaux qui mènent des études et contribuent à des recherches médicales et autres pour la Terre et les futures missions vers la Lune et Mars.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité