Tous les PC sous Windows 11 ont reçu les premières mises à jour

La première mise à jour mensuelle de Windows 11 a atteint tous les appareils, même ceux qui ne sont pas officiellement pris en charge par Microsoft.

Microsoft a retiré son soutien aux PC non pris en charge.
Tous les PC sous Windows 11 ont reçu les premières mises à jour

Microsoft ne met pas sa menace à exécution et met à jour Windows 11 même si notre ordinateur n’est pas pris en charge.

Le support de Windows 11 a été l’une des grandes controverses du lancement du nouveau système d’exploitation. Officiellement, Microsoft a fixé des exigences minimales strictes que nous devons respecter ; bien que la plupart d’entre elles ne soient pas difficiles à satisfaire, comme un processeur à double cœur, d’autres ont été plus problématiques.

Nous parlons de la nécessité de doter l’ordinateur d’un TPM 2.0, une puce de sécurité qui gère notamment le cryptage ; Windows 11 exige un tel système, qui n’a commencé à être mis en œuvre qu’il y a quelques années sur les ordinateurs portables.

Microsoft savait dès le départ que cela allait causer de nombreux problèmes et, après avoir essuyé des critiques, a proposé une « solution » : tout le monde pouvait installer Windows 11, mais s’il le faisait sur un ordinateur non pris en charge, celui-ci ne serait plus pris en charge et pourrait ne pas recevoir de mises à jour.

Heureusement, pour l’instant, il semble que Microsoft ne respecte pas cette promesse, car tous les utilisateurs de Windows 11 ont reçu les premiers correctifs de sécurité cette semaine, y compris ceux qui utilisent des ordinateurs non pris en charge.

Ces mises à jour sont importantes car elles comblent les failles de sécurité, ce qui explique probablement pourquoi Microsoft a décidé de ne pas appliquer sa nouvelle politique, au risque de laisser de nombreux ordinateurs sans protection.

Reste à savoir si l’entreprise sera aussi généreuse lors de l’arrivée de mises à jour telles que de nouvelles fonctionnalités. Pour l’instant, si votre ordinateur n’est pas pris en charge, il n’est toujours pas recommandé d’installer Windows 11.

Microsoft semble se battre avec lui-même sur cette question controversée. Il y a peu de temps, elle a montré aux utilisateurs comment contourner ses propres mesures pour éviter d’installer Windows 11 sur des ordinateurs non pris en charge, par exemple.