Technologies

Problème de freins pour la Zoé, 10.000 Renault rappelées

Le constructeur français Renault ne veut pas prendre de risque avec sa voiture électrique Zoé. C’est pour cette raison, à titre préventif, qu’il a lancé une vaste campagne de rappel dans le but de vérifier un risque d’usure des flexibles de freins.

Plus exactement, le constructeur veut contrôler un risque de frottement entre les flexibles transportant le liquide de freinage et les écrans de passage des roues avant. Un porte-parole du groupe précise clairement qu’il s’agit d’un rappel « à titre préventif », que le problème détecté n’a occasionné aucun incident à ce jour. Il a aussi précisé que « l’intervention consiste dans le contrôle du positionnement des écrans de passage des roues avant, et dans le remplacement du ou des flexibles de frein (…) en cas de mauvais positionnement ».

Ce sont ainsi quelque 10.649 Zoé, produites entre la fin de l’année 2012 et le 6 octobre 2014, qui sont rappelées. Cette opération de rappel de la voiture électrique a débuté début mars.

Il s’agit d’une mauvaise nouvelle pour Renault vu que la Zoé est la voiture électrique la plus vendue en Europe. L’année dernière se sont 18.727 unités qui ont été vendues, plus que la Tesla Model S ou la Nissan LEAP. Avec près de 11.000 exemplaires vendus seulement en France, ce rappel a aussi de quoi inquiéter la clientèle française.

Il est à noter que c’est dans son usine de Flins (Yvelines) que Renault produit la Zoé. Le constructeur français en a déjà produit plus de 42.000 exemplaires depuis le lancement du modèle.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité