Technologies

Un satellite chinois d’IA capture des photos à ultra-haute résolution à une vitesse sans précédent

Le satellite chinois d'intelligence artificielle prend des images en ultra-haute résolution depuis son orbite à des vitesses "jamais vues auparavant"

La Chine a créé un satellite d’intelligence artificielle très performant, capable de capturer des photos haute résolution de villes en quelques secondes.

Selon les experts, Beijing-3, un minuscule satellite commercial d’une tonne, peut capturer des photos suffisamment précises pour identifier un véhicule militaire dans la rue et déterminer le type d’arme qu’il peut transporter.

La Chine a lancé le satellite en juin et l’a utilisé pour effectuer une étude approfondie de la région centrale de la baie de San Francisco, qui s’étend sur 1 470 miles carrés, selon la revue Spacecraft Engineering.

La majorité des satellites qui observent la Terre doivent maintenir une position stable pendant la prise de photos, car les dispositifs de contrôle de l’altitude peuvent induire des vibrations qui brouillent les images.

Toutefois, lors de l’expérience chinoise du 16 juin, le satellite a pu modifier l’angle de la ligne de visée de sa caméra par rapport au sol lors de son passage au-dessus des États-Unis.

Grâce à sa mobilité, il a pu couvrir une région plus large que les satellites précédents.

Les photographies ont été obtenues à une hauteur de 310 miles et avaient une résolution de 50 centimètres par pixel. Le test a démontré la capacité du satellite à prendre des images tout en se tordant à des vitesses allant jusqu’à 10 degrés par seconde, une vitesse jamais vue auparavant sur un satellite.

« La Chine s’est lancée assez tardivement dans la technologie des satellites agiles, mais elle a fait de grands progrès en peu de temps », a déclaré Yang Fang, responsable scientifique du projet, de la DFH Satellite Company, dans un article publié ce mois-ci dans la revue nationale à comité de lecture Spacecraft Engineering.

« Notre technologie a progressé jusqu’à atteindre un niveau de premier plan mondial ».

Selon Yang, Beijing-3 est le satellite le plus maniable jamais créé et a le potentiel pour être l’un des engins spatiaux d’observation de la Terre les plus puissants jamais construits.

Normalement, un satellite situé sur l’orbite inférieure de la Terre ne peut surveiller qu’une bande de territoire étroite et rectiligne sous lui et devrait faire plusieurs fois le tour de la Terre ou travailler en collaboration avec d’autres satellites pour couvrir une région d’intérêt.

Les capacités de Beijing-3 lui ont permis d’effectuer diverses activités que l’on croyait auparavant techniquement impossibles.

Selon Yang et ses collègues, il a pu prendre des photos du fleuve Yangtze, long de 6 300 km, entre le plateau tibétain et la mer de Chine orientale en un seul survol.

Utilisations militaires

Cette nouvelle technologie pourrait également avoir des applications militaires, puisqu’elle est capable de détecter la présence de cibles spécifiques et de relayer des images au contrôle au sol.

Selon M. Yang, le Beijing-3 réagit deux à trois fois plus vite que le WorldView-4 des États-Unis, le satellite d’observation de la Terre le plus sophistiqué du monde à l’heure actuelle.

Le satellite chinois a une portée de balayage de 23 kilomètres, alors que le WorldView-4 a un rayon de 13 kilomètres.

Le WorldView-4 a toutefois un avantage sur son homologue chinois : avec une résolution de 30 centimètres par pixel, le satellite américain peut prendre des photos légèrement plus détaillées.

Si la résolution n’est pas suffisante pour lire la plaque d’immatriculation d’une voiture, elle est suffisante pour identifier la marque et le modèle d’un véhicule militaire, ce qui peut servir à évaluer sa puissance de feu.

Toutefois, lorsque l’emplacement du WorldView-4 est modifié, des vibrations peuvent se produire, ce qui dégrade la qualité des photos fournies.

M. Yang a déclaré que le nouveau Beijing-3 était construit sur une nouvelle plateforme appelée CAST3000E, qui ouvrirait la voie à une nouvelle génération de satellites chinois à la fois compacts et puissants.

Contrôle de l’IA

La nouvelle plateforme est équipée de panneaux solaires dont la construction unique les empêche de se balancer lorsque le satellite tourne rapidement.

Les télescopes et les antennes ont également été développés à l’aide de technologies de pointe, telles que la commande par intelligence artificielle, afin d’éviter que le satellite ne subisse des dommages physiques causés par des mouvements rapides.

Le satellite chinois serait capable de stocker un téraoctet de photos et de transmettre des données à un rythme d’un gigabit par seconde, soit bien plus rapidement que n’importe quel satellite américain.

Dans un autre article publié ce mois-ci dans le même journal, Qi Yimin, directeur commercial de la DFH Satellite Company à Pékin, a déclaré que si l’industrie chinoise des satellites commerciaux en est encore à ses débuts, la majorité des produits d’imagerie satellitaire du pays sont utilisés par des utilisateurs gouvernementaux ou militaires.

La difficulté de l’imagerie satellitaire réside dans le fait que la caméra doit rester parfaitement immobile pendant que le vaisseau spatial tourne pour éviter que les images ne soient floues.

Toutefois, dans cette expérience, la rotation rapide du satellite a modifié l’angle de la ligne de visée de la caméra par rapport à la Terre, ce qui lui a permis d’enregistrer une région plus vaste avec une image plus nette que ce qui était possible auparavant.

La Chine a investi des milliards dans la création d’un programme spatial ambitieux au cours des dernières années.

Elle a lancé sa première station spatiale et déployé un rover sur Mars cette année. D’ici 2036, Pékin espère avoir des astronautes sur la Lune. Elle a également effectué des tests sur divers appareils hypersoniques exotiques, qui sont plus difficiles à identifier et à contrer s’ils sont armés.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité