Sciences

Des scientifiques indiens ont développé une approche lumineuse pour détecter le coronavirus

Des scientifiques indiens ont découvert une approche fluorescente pour la détection du coronavirus

Un groupe de scientifiques indiens a créé une nouvelle plateforme technologique pour la détection fluorométrique de maladies telles que les virus en utilisant la lumière fluorescente générée par l’infection. Le potentiel de cette nouvelle technologie pour la détection du virus Covid-19 SARS-CoV-2 a été prouvé.

En outre, la plate-forme technologique peut être utilisée pour identifier d’autres virus à ADN ou à ARN tels que le VIH, la grippe, le VHC, le Zika et l’Ebola, ainsi que d’autres agents pathogènes qui évoluent et mutent rapidement.

Selon un communiqué du département S&T, les scientifiques du Jawaharlal Nehru Centre for Advanced Scientific Research, un institut autonome du département S&T, ont mis au point une plateforme de polymorphisme conformationnel fiable ciblé sur la topologie des G-quadruplex (GQ) à base d’acide nucléique non canonique (GQ-RCP) pour le diagnostic des échantillons cliniques Covid-19.

Ce travail de pionnier a récemment été publié dans la revue ACS Sensors par Sumon Pratihar, Ragini Agrawal, Virender Kumar Pal, Amit Singh et Thimmaiah Govindaraju (auteur correspondant), et l’équipe a également déposé un brevet pour cette nouvelle technique.

« Nous avons montré comment ajuster rationnellement les sondes moléculaires pour obtenir une reconnaissance sans ambiguïté de la cible et augmenter la fiabilité de la détection tout en ne nécessitant aucun appareil coûteux de RT-q-PCR. Cette technologie basée sur la PCR est assez polyvalente et peut être utilisée pour identifier une grande variété de maladies à base d’ADN/ARN », a expliqué Govindaraju, membre de l’équipe.

La RT-q-PCR est devenue l’étalon-or pour la détection précise du SRAS-CoV-2 (Covid-19). Les progrès récents dans le diagnostic du SRAS-CoV-2 ciblé sur les acides nucléiques comprennent l’utilisation de sondes de détection d’ADN à usage général dans des méthodes telles que la RT RPA et la RT-LAMP.

Cela augmente la probabilité que des résultats faussement positifs dus à des produits d’amplification non spécifiques soient détectés de manière impartiale. La reconnaissance de conformations secondaires distinctes de l’ADN pourrait être une stratégie potentielle pour obtenir des résultats fiables.

Les chercheurs ont découvert et caractérisé une nouvelle cible à base de G-quadruplex générée à partir du paysage génomique d’un kilobyte du CoV-2 du SRAS-30 pour la détection des coronavirus.

Contrairement à d’autres tests de diagnostic fiables qui utilisent des notions fondamentales recyclées, cette étude propose une technique tout à fait originale d’utilisation de fluorophores à petites molécules pour cibler une structure unique et atypique exclusive à la séquence du SRAS-CoV-2 (molécules microscopiques).

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité