Technologies

Le souffle, une nouvelle méthode pour déverrouiller les téléphones portables

Au Japon, une méthode de sécurisation des téléphones portables a été mise au point

L’université de Kyushu et l’université de Tokyo au Japon ont mis au point une nouvelle méthode de déverrouillage des appareils mobiles basée sur le souffle humain. Face ID est actuellement le mécanisme de sécurité le mieux noté sur le marché.

Le groupe de chercheurs a déterminé que, à l’instar de l’empreinte digitale, le souffle est un trait distinctif, puis a conçu une méthode pour identifier ces particularités.

Dans l’industrie alimentaire, ils ont mis en œuvre une technologie connue sous le nom de « nez électronique ». En analysant les odeurs et les constituants de chaque objet, cette innovation permet de déterminer le type d’aliment utilisé et de savoir s’il a bon goût ou non.

De cette manière, le « nez électronique » pourra identifier l’haleine de l’utilisateur et ainsi déverrouiller le téléphone, comme le fait toute autre méthode existante. Un obstacle de taille se profile toutefois à l’horizon pour cette formule.

Dans le cadre de l’étude, les chercheurs ont déterminé que la composition de l’haleine humaine est extrêmement complexe, car elle varie fortement en fonction de ce que les gens mangent ou boivent, ce qui fait qu’elle change tout au long de la journée malgré le fait que chaque individu possède une substance chymique unique.

Compte tenu de toutes ces modifications, les scientifiques peuvent constater que le développement de la proposition n’en est qu’à ses débuts et que peu d’expériences ont été menées pour recueillir davantage de données. Il s’agit donc d’une technologie qui présente encore de nombreux problèmes à résoudre.

Quel est le moyen le plus sûr de désactiver un téléphone portable ?

Actuellement, la plupart des smartphones disposent de quatre méthodes de déverrouillage : reconnaissance faciale, empreinte digitale, motif et code PIN/mot de passe. Toutes ces méthodes peuvent être utilisées efficacement, mais il incombe à l’utilisateur de déterminer comment.

La détermination de la méthode la plus sûre dépend également de l’application prévue. Bien que le code PIN ou le mot de passe présente un degré d’insécurité plus élevé, puisqu’il peut être utilisé même en l’absence du propriétaire du téléphone et que la plupart des gens sont incapables de générer des clés sécurisées, les options sont plus nombreuses.

Ensuite, il y a le motif, qui peut également être utilisé sans la présence du propriétaire et qui est susceptible d’être volé. Si quelqu’un parvient à observer nos mouvements, toute sécurité sera compromise, et pour beaucoup, ce n’est pas une option d’urgence particulièrement confortable.

Les seuls risques auxquels nous sommes confrontés sont si nous sommes forcés de l’utiliser ou si quelqu’un est capable de reproduire notre empreinte digitale. Le principal inconvénient est que certains smartphones peuvent rencontrer des problèmes de capteur au fil du temps, ce qui peut être ennuyeux.

Enfin, nous avons la reconnaissance faciale, qui rend l’utilisation du téléphone sans toucher l’écran très pratique. En outre, elle comporte des risques, car elle réussit parfois en sacrifiant la moitié d’un visage, ce qui constitue un risque dans certains cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité