Sciences

Le Spinosaurus semait plus la terreur dans les rivières que sur terre ferme

Alors que de nombreux mystères entouraient encore le Spinosaurus, un cousin de l’illustre Tyrannosaurus rex, la découverte d’un squelette pratiquement complet au Maroc lève le voile sur ses principales caractéristiques.

Avec ses 20 tonnes et ses 15 mètres de long, le Spinosaurus était plus gros que son illustre cousin, le Tyrannosaurus rex, certainement tout aussi dangereux. Alors les connaissances actuelles se basaient essentiellement sur les travaux d’Ernst Stromer, détruits pendant la Seconde Guerre mondiale, la découverte d’un squelette pratiquement complet dans l’est du Maroc a replacé ce dinosaure sous le feu des projecteurs.

Selon les nouvelles découvertes, tout laisse à penser que le Spinosaurus était adapté à la vie aquatique. Très souple, la queue devait permettre à se déplacer dans l’eau, tout comme ses pieds plats semblent parfaitement adapter à pouvoir marcher sur le sol boueux ou à servir de pagaye, sans oublier les narines placées haut sur le museau pour ne pas se remplir d’eau, la densité élevée des os des pattes pour contrôler l’immersion, ou encore les dents droites et coniques parfaitement adaptées à un régime alimentaire piscivore.

De fait, tout semble indiquer que ce redoutable prédateur devait plutôt créer la terreur dans l’eau que sur terre ferme.

Pour finir, sa crête dorsale si caractéristique devait certainement servir lors de la saison des amours ou simplement pour faire fuir ses éventuels rivaux.

Illustration du Spinosaurus tirée de l'édition d'octobre du National Geographic.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité