Technologies

Tinder annonce un programme de vérification d’identité avec des documents officiels

Tinder apporte quelques changements à son application, afin de la rendre plus sûre pour les utilisateurs : à court terme, ils procéderont à la vérification de l’identité à l’aide de documents officiels de chaque pays où Tinder est présent.

Tinder a annoncé une procédure de vérification d'identité à l'aide de papiers officiels.

La plateforme souhaite que le jour vienne où tous les utilisateurs auront été vérifiés. Et pour cela, ils travaillent avec certains experts pour déterminer les étapes à suivre, notamment en ce qui concerne les documents les plus appropriés pour effectuer le contrôle.

Pour l’instant, les vérifications seront entièrement volontaires « sauf si la loi l’exige », précise Tinder sur son site officiel. Mais cela pourrait changer à l’avenir, en fonction de l’évolution du processus de vérification.

Actuellement, il existe un marché test pour ce système de vérification des utilisateurs, qui est en place au Japon depuis 2019. Mais l’extension de ce programme au reste du monde est un processus très complexe, car, selon la société, il existe des communautés marginalisées qui ont « des raisons importantes de ne pas vouloir ou de ne pas pouvoir partager leur identité avec une plateforme internet ».

La vérification de l’identité est l’une des nombreuses mesures que Tinder a prises ces dernières années pour assurer la sécurité de ses utilisateurs. En outre, au cours des premiers mois de la pandémie, ils ont ouvert certaines de leurs fonctionnalités payantes à tous les utilisateurs, puis ont ajouté un bouton de panique au cas où une date ne serait pas respectée.

On ignore à ce stade si la vérification de l’identité deviendra obligatoire à l’avenir, mais toute action visant à améliorer l’expérience des utilisateurs lors de l’utilisation des plateformes et réseaux de médias sociaux est toujours la bienvenue.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité