Technologies

L’UE veut que vous rechargiez tous vos appareils avec l’USB-C

Dans quelques mois, la Commission européenne pourrait exiger des fabricants d'appareils électroniques qu'ils utilisent la norme de charge USB-C

L’Union européenne veut que vous chargiez tous vos appareils avec l’USB-C. Cela inclut les ordinateurs portables, les smartphones, les tablettes et même les wearables. L’UE affirme que ce sera le principal port d’alimentation dans un avenir proche.

Bientôt, les résidents de l’Union européenne pourront charger la majorité des appareils sur le marché avec le même type de connexion. Après plus d’une décennie de travail, la Commission européenne est sur le point d’achever son projet visant à faire de l’USB-C, que l’on trouve aujourd’hui dans de nombreux smartphones Android, le mécanisme de charge universel pour tout le continent.

En particulier, ce sera celui requis pour tous les smartphones, tablettes, appareils photo, casques et consoles de jeux portables lancés en Europe.

La commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs a approuvé l’adoption de l’USB-C comme norme de recharge européenne il y a quelques semaines.

Avant que cette politique ne devienne une réalité, la formulation finale de la loi doit être rédigée, ce qui devrait être terminé au début de 2023. Une fois cette étape franchie, les entreprises informatiques auront deux ans pour s’adapter à la politique. Après cette date, elles seront tenues d’intégrer un connecteur de charge USB-C sur tous les gadgets destinés à l’UE.

Économies et avantages environnementaux

L’UE cherche à unifier le système de charge de la grande majorité des appareils électroniques. Elle souhaite également que les nouveaux gadgets soient dotés d’informations et d’un étiquetage clairs concernant les possibilités de recharge et la présence ou non d’un chargeur.

Selon elle, cela permettrait de minimiser les malentendus et de simplifier les décisions d’achat des consommateurs, qui possèdent souvent de nombreux appareils mais n’ont pas toujours besoin de chargeurs supplémentaires.

L’UE est principalement motivée par la volonté de limiter la production de balances électroniques. D’après leurs calculs, les chargeurs jetés et inutilisés constituent 11 000 tonnes de déchets annuels. L’initiative du chargeur unique devrait permettre de réduire ce chiffre d’environ 1 000 tonnes.

Ce n’est pas le seul moyen d’économiser de l’argent. Les informations supplémentaires sur les solutions de recharge pourraient permettre aux Européens d’économiser 250 millions d’euros de plus par an.

Un risque pour l’innovation ?

La proposition de l’UE portera un préjudice disproportionné à Apple, si tant est qu’une entreprise le soit. Une entreprise qui possède son propre câble Lightning, qui est inclus dans les iPhones depuis 2012. Bien que le gadget phare d’Apple n’ait jamais été équipé d’un port USB-C, l’entreprise a choisi cette méthode de chargement pour certains iPads et Macs.

Dans des déclarations fournies à Linformatique.org en octobre, Apple s’est dit préoccupé par le fait qu’une « réglementation stricte rendant obligatoire un seul type de connecteur étouffe l’innovation au lieu de l’encourager, ce qui nuira aux consommateurs de l’Europe et du monde entier. »

À cet égard, la société a déclaré que la Commission européenne a tenté de transformer le Micro USB obsolète en un câble universel dès 2009. Si l’idée avait été mise en œuvre, il est probable que l’USB-C et le Lightning, qui sont nettement plus avancés et fiables, auraient été affectés.

En outre, il a noté que le délai de deux ans fixé par l’UE pour que toutes les entreprises intègrent la recharge USB-C à leurs produits suscite une énorme inquiétude dans le monde des affaires.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité