Technologies

US-985D : la NSA surveille massivement la France

La NSA a récolté des millions de données en France

Que la NSA surveille le monde entier, tout le monde le sait maintenant, mais grâce à son programme spécifique US-985D, la France était une cible à part entière.

La NSA a récolté des millions de données en France

Depuis les révélations d’Édouard Snowden au sujet des activités de la NSA, il ne se passe quasiment pas une semaine sans qu’un nouveau scandale éclate.

C’est le quotidien Le Monde qui jette un nouveau pavé dans la marre en révélant que l’agence américaine de contre-espionnage a enregistré des dizaines de millions de données téléphoniques en France dans le cadre du programme intitulé US-985D.

Selon les documents de l’ex-employé de la NSA, du 10 décembre 2012 au 8 janvier 2013, ce sont quelque 70,3 millions d’enregistrements de données téléphoniques qui ont été réalisés par le service américain ! Il s’agit bien évidement de techniques d’enregistrement illégales, des enregistrements.

Les techniques utilisées permettaient de tenir un journal de tous les numéros ciblés, d’enregistrer les conversations et de récupérer les SMS. Si certains numéros concernent des personnes suspectées de liens avec des activités terroristes, d’autres numéros concernaient des personnalités politiques ou du monde des affaires.

Ce programme de surveillance de la France apparait sous le mystérieux intitulé US-985D. Comparativement, les mêmes programmes pour l’Allemagne étaient US-987LA et US-987LB. Mais ce qui choque le plus, ce n’est pas forcément le fait d’être surveillé, mais plutôt l’ampleur de cette surveillance.

D’ailleurs, interrogé à ce sujet, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls se déclare « particulièrement choqué » en précisant que « des explications précises des autorités américaines seront exigées ».

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité