Technologies

Vidéo : le robot de Baby Groot danse comme ceci

Le département Recherche et Développement de Disney travaille sur un robot autonome de Baby Groot, membre des Gardiens de la Galaxie. Cette initiative s’appelle Project Kiwi et une vidéo a déjà été publiée montrant le petit robot se déplaçant d’un côté à l’autre. À terme, ce personnage pourrait circuler et interagir avec les utilisateurs dans les parcs d’attractions que possède la société.

Baby Groot

Disney développe actuellement une version de ce membre des Gardiens de la Galaxie pour interagir avec les utilisateurs dans les parcs de la société.

Contrairement à d’autres figures animatroniques que l’on a pu voir dans les parcs, cette figure est un robot autonome, ce qui signifie qu’il marche tout seul, balançant ses mains et ses pieds de manière réaliste, comme le détaille un article de Techcrunch, qui a offert des détails sur le projet en le voyant de première main et en parlant à l’un de ses créateurs.

Le robot porte une combinaison de vol rouge usée, a une démarche tranquille et des yeux expressifs, comme on peut le voir dans la vidéo publiée. Le projet a débuté il y a environ trois ans dans le but de pouvoir donner vie aux personnages des films et séries produits par la société.

Baby Groot pourra interagir avec les utilisateurs dans les parcs.

« C’est une période passionnante pour la robotique bipède et avec une équipe incroyable et notre combinaison de technologie, d’art et de magie, nous donnons vie à des personnages qui n’auraient pu se produire ailleurs qu’à Disney », a déclaré l’ingénieur et directeur de la recherche et du développement de la société, Scott LaValley, dans l’article.

L’objectif de cette initiative était de générer un robot bipède fonctionnant sur batteries et pouvant être programmé pour se déplacer de manière autonome et interagir avec les visiteurs du parc.

Actuellement, la plupart des robots autonomes sont utilisés dans les industries et les usines, dans le but d’optimiser la production ou d’effectuer des tâches qui peuvent être fastidieuses ou dangereuses pour les humains. Dans ce cas, l’idée était de créer un personnage ayant pour horizon le divertissement.

C'est une architecture qui ne cherche pas seulement à produire un échange de regards mais aussi à refléter l'intention.

Rappelons qu’il y a quelques mois, il a été rapporté que la société avait mis au point un robot humanoïde qui suit les gens du regard. Il s’agit d’un buste animatronique qui cherche à reproduire les interactions humaines.

Le système perçoit les personnes dans son environnement, sélectionne un comportement de regard approprié en fonction du contexte et exécute des mouvements pour répondre à ces stimuli.

« Comme les acteurs, les animatronics adoptent des personnages et des personas et reçoivent des scripts pour raconter une histoire et/ou jouer une scène », est-il mentionné à l’époque dans le communiqué publié par la société.

Quant aux robots qui sont utilisés dans des environnements industriels ou autres, nous pouvons souligner la récente présentation de ANYmal, un robot quadrupède développé par ANYbotics, qui est conçu pour effectuer des inspections dans les usines afin d’identifier les inconvénients et d’optimiser le dépannage.

Il possède quatre pieds flexibles qui lui permettent de se déplacer facilement dans différents environnements tels que les escaliers ou les endroits étroits. En outre, il peut gravir des pentes et surmonter des obstacles pour surveiller le fonctionnement de machines et d’équipements de toutes sortes.

En raison de son esthétique et de ses capacités, on peut dire qu’il rivalise avec Spot, le célèbre chien robot de Boston Dynamics, qui non seulement a la capacité d’être utilisé dans ce type d’environnement, mais a également été mis en œuvre dans différents contextes. Pendant la pandémie, sa conception a été adaptée pour les soins hospitaliers et même pour lancer des alertes sur l’importance de la distanciation sociale.

À son tour, il y a quelques semaines, le New York Post a partagé des images du chien robot se déplaçant dans les rues du Bronx, dans le cadre d’une perquisition effectuée dans cette zone pour une enquête en cours. Ce ne sont là que quelques-unes des nombreuses utilisations possibles de ce modèle.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité