Technologies

Zuckerberg s’attend à ce que le métavers saigne Facebook pendant cinq ans

En 2021, la construction du nouveau monde virtuel a entraîné une perte de 10 milliards de dollars pour Meta

Le métavers est l’avenir de l’internet. Ou, du moins, selon Mark Zuckerberg. Selon « Bloomberg« , le fondateur de Facebook, qui a changé le nom de sa société en Meta pour montrer sa détermination à créer un nouveau monde virtuel, a déclaré aux investisseurs que ses plans feront perdre à son empire technologique des sommes « importantes » au cours des cinq prochaines années.

Zuckerberg s'attend à ce que le metaverse continue de saigner Facebook pendant les cinq prochaines années
Zuckerberg lors de la présentation de son Metaverse à Facebook Connect 2021 – Meta

En clair, pour que le métavers – dont nous n’avons même pas les bases – se cristallise, l’entreprise devra investir des sommes considérables. Avec, en outre, un coût irrécupérable à moyen terme. Rien qu’en 2021, le monde virtuel « fonctionne » coûtera plus de 10 milliards de dollars de pertes à l’entreprise.

Rien qu’au premier trimestre de 2022, le tout nouveau secteur d’activité phare a perdu 3 milliards de dollars supplémentaires. Cette situation devrait se poursuivre dans un avenir prévisible.

Actuellement, l’entreprise se concentre sur le développement de visionneuses de réalité virtuelle et de réalité augmentée, des technologies qui devraient être essentielles au succès de l’entreprise dans la création d’expériences métaverses véritablement immersives.

Selon « The Information », la société développe actuellement quatre de ces appareils qui devraient être commercialisés d’ici la fin 2024. En outre, l’entreprise entend les rendre accessibles au plus grand nombre d’utilisateurs possible.

Zuckerberg a déclaré aux investisseurs : « Nous voulons rendre le matériel le plus abordable possible pour tout le monde et assurer la croissance de l’économie numérique. »

Moins d’argent, moins de travailleurs

Meta a annoncé il y a quelques semaines son intention de réduire certains de ses investissements en réponse aux pertes du metaverse. Le directeur de la technologie, Andrew Bosworth, a informé les employés que « la division (réalité virtuelle) n’avait plus les moyens de mener à bien certains projets et devait en reporter d’autres. »

Rappelons que la société technologique a perdu près de la moitié de sa valeur boursière au début de l’année 2022 après avoir informé les investisseurs que Facebook commençait à perdre des utilisateurs pour la première fois de son histoire.

En outre, l’entreprise a l’intention de ralentir le rythme des embauches. En 2021, 13 000 nouveaux employés ont été ajoutés à la division Réalité virtuelle. Six mille autres ont été ajoutés au cours du premier trimestre de cette année.

Cependant, Zuckerberg est catégorique : l’avenir de l’entreprise passe par le développement du métavers. Cependant, la baisse des bénéfices oblige à réévaluer la construction d’un nouveau monde virtuel qui, à ce jour et au moins dans un avenir prévisible, continuera à générer des milliards de pertes.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité