Facebook va devenir plus tolérant en matière de contenus violents

Les contenus violents devraient être moins censurés par Facebook

Facebook vient d’annoncer un assouplissement de sa politique de censure en matière de contenus violents. Le cas de la diffusion de vidéos en direct n’est par contre pas évoqué.

À l’image de la célèbre photo d’une jeune Vietnamienne brûlée au napalm qui a été censurée par Facebook, la politique de censure du réseau social pose problème en n’étant pas toujours adaptée à la situation de chaque contenu publié. Visiblement, la firme de Menlo Park s’en est enfin rendu compte en décidant d’assouplir ses règles.

C’est vendredi que deux cadres ont annoncé l’arrivée de nouvelles règles concernant la publication de contenus potentiellement choquants. « Nous allons assouplir les conditions de publication de contenus qui sont importants ou d’intérêt public, même s’ils vont à l’encontre de nos standards. Nous allons travailler avec notre communauté ainsi que nos partenaires pour réfléchir à la façon de procéder […]. Nous voulons autoriser davantage d’images et d’articles tout en préservant les mineurs et ceux qui ne veulent pas être exposés à ces contenus », ont expliqué Joel Kaplan et Justin Osofsky. Ce changement de politique se fera en collaboration avec des journalistes, des photographes ou encore des avocats.

Pour le moment, des filtres permettent de protéger les utilisateurs de la violence. Certaines photos et vidéos peuvent ainsi être précédées d’un message d’avertissement, voire même être réservées à un public adulte. Il est à noter que Facebook autorise déjà la publication d’« images explicites d’intérêt public, en montrant par exemple des cas de non-respect des droits de l’Homme ou des actes de terrorisme ».

Il est à souligner que Joel Kaplan et Justin Osofsky n’ont pas abordé la question de la diffusion des vidéos en direct, des contenus qui ont la particularité de ne pratiquement pas pouvoir être modérés en temps réel. C’est ce genre de diffusion, comme la diffusion de la mort de l’Américain Philando Castile, qui a mis en difficulté le réseau social cet été. Comme plusieurs diffuseurs utilisent Facebook Live pour couvrir en direct la bataille de Mossoul, Facebook se retrouve en position de diffuseur d’images de violence d’un conflit armé.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentGoogle honore le biologiste Antoni van Leeuwenhoek
Article suivantMars : l’ESA cherche des réponses au crash de l’atterrisseur Schiaparelli
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here