« Une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à la race humaine » prédit Stephen Hawking

L’éminent astrophysicien britannique Stephen Hawking prédit que le développement de l’intelligence artificielle pourrait signifier la fin de l’humanité.

Atteint de la maladie de Charcot, ou sclérose latérale amyotrophique ou SLA, Stephen Hawking est considéré comme étant l’un des plus brillants scientifiques vivants aujourd’hui, même s’il se déplace en fauteuil roulant et parle à l’aide d’un ordinateur. C’est à l’occasion d’un entretien accordé à la BBC qu’il a évoqué la menace de l’intelligence artificielle.

C’est ainsi que Stephen Hawking met en garde : « Les formes primitives d’intelligence artificielle que nous avons déjà se sont montrées très utiles. Mais je pense que le développement d’une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à la race humaine ».

Il explique : « Une fois que les hommes auraient développé l’intelligence artificielle, celle-ci décollerait seule, et se redéfinirait de plus en plus vite. Les humains, limités par une lente évolution biologique, ne pourraient pas rivaliser et seraient dépassés ».

À l’occasion de cet entretien, Stephen Hawking rappelle qu’il a été un des premiers à être «connecté» aux débuts d’internet et souligne qu’il reste en faveur des nouvelles technologies de communication. Il n’oublie pas de mettre en évidence qu’internet apporte à la fois des dangers et des bénéfices, citant notamment l’avertissement du nouveau chef de l’agence d’espionnage électronique britannique GCHQ qui qualifie internet de centre de commandement pour criminels et terroristes. C’est ainsi que l’astrophysicien déclare que « Les entreprises d’internet doivent faire plus pour contrer la menace, mais la difficulté est de le faire sans sacrifier la liberté et la vie privée ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFirefox 34 : nouveau moteur de recherche par défaut et recherche en un seul clic
Article suivantOrion : les États-Unis se préparent à voyager vers Mars

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here