Technologies

Les 18 ans de règne d’Internet Explorer ont pris fin à cause de Chrome

Une page de l’histoire de l’informatique vient d’être tournée. Après 18 de règne en tant que navigateur le plus utilisé dans le monde, Internet Explorer a dû céder sa place de n° 1 à Chrome. Cette passation de pouvoir n’est pas une réelle surprise tant le navigateur de Google grappillait de plus en plus de parts de marché ces derniers mois.

Selon les statistiques de Netmarketshare, Chrome devance Internet Explorer en possédant 41,7 % de part de marché au mois d’avril contre 41,3 % pour son rival. La rocade est donc toute fraiche. Mais vu les courbes de ces derniers temps, il y a peu de chance que le navigateur de Microsoft puisse reprendre la première place dans un avenir proche.

C’est d’ailleurs la grande inconnue qui commence avec l’avènement de Chrome en tant que leader du marché, est-ce qu’il va pouvoir tenir aussi longtemps au sommet que son rival qu’il vient de devancer ? On ne pourra répondre à cette question que dans quelques mois, voire quelques années.

Alors que tout le monde critiquait Internet Explorer et vantait les mérites de ses concurrents, que cela soit Chrome ou Firefox, il est bon de noter que le navigateur de Microsoft a occupé le haut du pavé de très longues années. Cela signifie peut-être aussi que les nombreuses critiques n’étaient pas forcément toutes fondées, en tout cas pour les utilisateurs lambda.

Avec 41,7 % de part de marché des desktops pour Chrome, 41,3 % pour Internet Explorer, 10 % pour Firefox, 4,5 % pour Safari et 2 % pour Opera, le marché est aujourd’hui clairement défini. L’inconnue va être de savoir si Edge va pouvoir se faire une place au soleil. Pour l’heure, son taux d’utilisation est intégré à celui d’IE. Là encore, il faut laisser le temps au temps pour que les utilisateurs se fassent une bonne ou mauvaise opinion de lui.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité