Technologie

Amazon muscle sa présence en Chine grâce à Alibaba

Alors qu’Amazon et Alibaba sont considérés comme concurrents, la firme américaine utilise la plateforme chinoise pour muscler sa présence en Chine.

À l’instar de nombreuses autres entreprises internationales, le marché chinois est une opportunité pour le géant du commerce en ligne Amazon. C’est pour cette raison que le site chinois Joyo.com avait été racheté en août 2004 avant qu’il ne soit rebaptisé amazon.cn. Mais face à la concurrence locale, cette version chinoise n’a jamais décollé.

Il faut dire qu’en face, en contrôlant 90% des échanges de particuliers à particuliers, la plateforme Taobao d’Alibaba fait figure de véritable rouleau compresseur.

« Le marché chinois du commerce en ligne explose, et personne n’a envie de passer à côté. C’est ce qui pousse Amazon à se trouver de nouveaux canaux de distribution », explique Yang Xiao, de HC International. De fait, Amazon a décidé de changer de stratégie pour muscler sa présence en Chine.

C’est en toute discrétion qu’Amazon a ouvert ce jeudi une boutique sur Tmall.com, une plateforme d’Alibaba dédiée aux professionnels (B2C). Monopolisant 50% du marché chinois des transactions de professionnels à particuliers, Tmall est véritablement incontournable.

Cette annonce a de quoi surprendre alors qu’Amazon et Alibaba sont généralement considérés comme des concurrents. La principale différence entre les deux est qu’Alibaba ne possède pas en propre les articles proposés à la vente sur ses plateformes en étant un simple intermédiaire. De fait, cette situation s’apparente à une simple logique stratégique.

« Nous accueillons Amazon dans l’écosystème Alibaba, et sa présence va élargir encore davantage l’offre de produits et l’expérience de magasinage proposées sur Tmall », a déclaré une porte-parole d’Alibaba.

Si cet article a captivé votre intérêt, vous trouverez certainement les prochains tout aussi passionnants. Assurez-vous de ne rien manquer en vous abonnant à linformatique.org sur Google News. Suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter.

Ces articles pourraient également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page