Sciences

Voici à quoi ressemble l’astéroïde qui survolera la Terre la semaine prochaine

Sa "silhouette" sera un peu plus petite que la hauteur de l'Empire State Building.

L’événement devrait avoir lieu le 11 décembre. Ce jour-là, l’astéroïde, baptisé 4660 Nereus, sera « proche » de la Terre. Un astéroïde d’un diamètre de 330 mètres, autrement dit, sa silhouette sera légèrement inférieure à la hauteur de l’Empire State Building.

Et maintenant la mauvaise nouvelle pour ceux qui voudraient voir le monde brûler : l’approche de cet astéroïde sera tout sauf dangereuse. 4660 Nereus passera à une distance de sécurité de 3,93 millions de kilomètres, soit un peu plus de 10 fois la distance entre la Terre et la Lune.

De même, en raison de sa taille et de sa distance par rapport à la Terre, 4660 Nereus est classé comme un objet potentiellement dangereux. Cette classification inclut tout astéroïde qui passe à moins de 7,48 millions de kilomètres de l’orbite de la Terre et dont le diamètre est supérieur à environ 140 mètres. En fait, il existe de nombreuses roches qui entrent dans cette catégorie.

Dans tous les cas, les chercheurs doivent s’assurer qu’ils ne se sont pas écartés de leurs orbites connues pour emprunter une trajectoire plus dangereuse pour la Terre et garder un œil sur les amas d’astéroïdes pour suivre ce qui se déplace dans l’espace proche de la Terre.

Plus de données. L’orbite de 1,82 an de l’astéroïde autour du Soleil le rapproche de nous tous les 10 ans environ, bien qu’en termes spatiaux, « proche » soit encore « sûr ». Incidemment, 4660 Nereus a été découvert pour la première fois en 1982.

Les experts estiment que l’approche de la semaine prochaine sera la plus proche depuis des décennies. Pour nous donner une idée, la prochaine visite aura lieu le 14 février 2060, lorsqu’il volera à une distance d’environ 1,2 million de kilomètres (plus de trois fois la distance entre la Terre et la Lune).

Il est donc clair qu’il n’y a pas lieu de craindre une catastrophe cinématographique. La possibilité qu’un astéroïde vous tombe sur la tête à court terme reste extrêmement faible. 

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité