Technologies

30 entreprises poursuivent Microsoft pour avoir intégré Teams et OneDrive dans Windows 10 et 11

Trente entreprises de l'Union européenne ont adressé une pétition à Microsoft pour qu'elle intègre Teams et OneDrive dans Windows 10 et 11.

À la fin des années 1990, Microsoft a rencontré d’importantes difficultés pour intégrer Internet Explorer dans son système d’exploitation. Cela a déclenché une bataille juridique qui a été résolue par une série d’amendements en réponse au comportement anticoncurrentiel de Redmond.

30 entreprises poursuivent Microsoft pour avoir intégré Teams et OneDrive dans Windows 10 et 11
30 entreprises poursuivent Microsoft dans l’UE pour avoir intégré Teams et OneDrive dans Windows 10 et 11

Aujourd’hui, l’histoire pourrait se répéter : de nombreuses entreprises, Nextcloud en tête, poursuivent Microsoft dans l’Union européenne. Le motif est très similaire, et elles accusent Microsoft de pratiques anticoncurrentielles en incluant des plateformes telles que Teams ou OneDrive en standard dans Windows 10 et, plus précisément, dans Windows 11.

L’histoire se répète

La « Coalition for a Level Playing Field » réunit Nextcloud – une plateforme open source bien connue qui fait concurrence à OneDrive de Microsoft – et près de 30 autres entreprises dans une plainte en justice alléguant que les intégrations de Microsoft restreignent le choix des utilisateurs et créent des obstacles déloyaux à la concurrence pour les autres entreprises.

Selon la coalition, Microsoft utilise cette auto-préférence de ses services par rapport aux services concurrents, ce qui n’est pas illégal en soi selon le droit européen (PDF), mais qui peut amener une entreprise à abuser de sa position dominante et donc à commettre une infraction pénale.

Selon la coalition, Microsoft utilise cette auto-préférence pour ses services par rapport aux services concurrents, ce qui n’est pas illégal en soi en vertu du droit européen (PDF), mais peut conduire une entreprise à abuser de sa position dominante et à commettre ainsi une infraction pénale.

Ces techniques ont, selon Nextcloud et ses alliés, permis à Microsoft de faire passer sa part de marché sur les marchés de l’UE à 66 %, tandis que les fournisseurs locaux sont passés de 26 % à 16 % de part de marché.

Pour Frank Karlitschek, fondateur et PDG de Nextloud, « cela ressemble beaucoup à ce que Microsoft a fait lorsqu’il a tué la concurrence sur le marché des navigateurs, stoppant pratiquement toute innovation dans ce domaine pendant plus d’une décennie ».

Les responsables de Slack avaient déjà intenté un procès à Microsoft dans l’Union européenne pour avoir intégré Teams à Office – l’affaire est d’ailleurs en cours. L’action en justice de Nexcloud et les autres entreprises de la coalition – dont The Document Foundation, l’Alliance européenne DIGITAL PME et la Free Software Foundation Europe (FSFE) – se joignent maintenant à la protestation officielle.

Via
ZDNet

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité