Technologies

Facebook Marketplace : du sexe, de la drogue et des armes en vente !

Il n’a fallu qu’une semaine pour que le Facebook Marketplace dérape. La boutique virtuelle entre particuliers propose déjà des services sexuels, de la drogue et des armes.

Les garde-fous mis en place par Facebook pour son Marketplace sont visiblement insuffisants. Une semaine après son lancement, la boutique virtuelle entre particuliers a déjà dérapé en proposant déjà des services sexuels, de la drogue et des armes… Comme le rapporte le New York Times, il s’agit d’annonces pas très légales, le même genre d’annonces qui fleurissaient à l’époque sur la célèbre boutique en ligne Silk Road qui a été fermée par le FBI en 2013.

La vente de ces produits et services va bien évidemment à l’encontre des conditions générales d’utilisation de Facebook Marketplace. Le réseau social s’est d’ailleurs empressé de présenter ses excuses.

Mary Ku, responsable produit chez Facebook, a expliqué qu’un bug de la plateforme est à l’origine de la publication de ces annonces, des annonces qui auraient normalement d’u être bloquées. « Nous travaillons à la résolution du problème et allons surveiller de près le système de contrôle afin de nous assurer qu’il identifie correctement puis supprime les annonces litigieuses, avant de rouvrir le site aux usagers ».

Avec ses 1,7 milliard d’utilisateurs actifs de Facebook, son Marketplace pourrait sérieusement faire de l’ombre à eBay, ou au Bon coin en France. Ce couac initial devrait normalement être vite oublié.

Il est à souligner que Facebook Marketplace n’est pour le moment pas encore disponible en France. Le service n’est accessible qu’aux États-Unis, en Australie, au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande à l’heure actuelle.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité