Technologies

Les internautes sont toujours inconscients : 123456 est toujours très utilisé

Les nombreuses cyberattaques de grande ampleur et les vols de données auraient normalement dû alarmer les internautes. Pas du tout. « 123456 » reste le mot de passe le plus utilisé au monde.

Les nombreuses cyberattaques de grande ampleur et les vols de données sont tous accompagnés d’une mise en garde au sujet de la vulnérabilité des mots de passe. Normalement, tous les utilisateurs informatiques auraient dû en tirer une leçon en améliorant la sécurité de leurs mots de passe. Comme le relève le rapport annuel de SplashData, ce n’est pas du tout le cas.

En passant en revue les données de plus de deux millions de comptes qui ont fuité en 2015, l’entreprise spécialisée en sécurité informatique a déterminé que « 123456 » reste le mot de passe le plus utilisé dans le monde. Le fait que « password » arrive en seconde position n’est guère plus rassurant. Avec « 12345678 », « qwerty », « football », « baseball », « welcome », « abc123 » et autres, on déplore malheureusement que les internautes ne privilégient vraiment pas la sécurité de leurs mots de passe.

Le rapport de SplashData fait également ressortir des tendances ponctuelles, comme l’émergence de mots de passe comme « Star Wars » et « Solo » en référence au film et à ses héros, ou des références à des séries telles que « Game of Thrones ». En clair, les utilisateurs puisent dans le quotidien des mots de passe qui sont facilement prévisibles.

C’est en fait ce qui est le plus reproché à tous ces mots de passe, le fait qu’ils soient trop prévisibles. Le rapport souligne d’ailleurs qu’utiliser un mot et le complexifier/allonger en lui ajoutant quelques caractères supplémentaires ne sert pas à grand-chose.

Si les nombreuses cyberattaques ne suffisent pas à éduquer les internautes, que faut-il faire pour les rendre plus prudents ? C’est certainement pour contourner ce problème que les entreprises cherchent à proposer d’autres facteurs d’authentification, comme les empreintes digitales par exemple.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Un commentaire

  1. C’est bien vrai que nombreux sont les internautes qui n’en tirent pas encore une leçon malgré les nombreux exemples de vol de données numériques suites à des mots de passes très facile à cryptées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité