Technologies

Le robot de Terminator 2 inspire une imprimante 3D

C’est en s’inspirant du robot T-1000 de Terminator 2 qu’un nouveau type d’imprimante 3D a été développé.

C’est à l’occasion de la conférence TED de Vancouver que le chimiste Joseph DeSimone a présenté un nouveau type d’imprimante 3D utilisant la technologie « Continuous Liquid Interface Production » (« Production par interface de liquide continu »). Comme son nom ne l’indique pas, cette technologie s’est inspirée du film Terminator 2.

« Nous nous sommes inspirés de la scène du T-1000 dans Terminator 2 », a en effet déclaré Joseph DeSimone. « Pourquoi ne pourrions-nous pas avoir un objet qui naît d’une flaque en temps réel sans faire pratiquement aucun déchet ? », a-t-il ajouté. Pour rappel, T-1000 était le terrifiant robot tueur en métal, capable de se liquéfier puis de se reformer.

La technologie « Continuous Liquid Interface Production » exploite les pouvoirs de la lumière et de l’oxygène pour permettre à l’imprimante de donner rapidement vie à des objets à partir d’un matériau élastique avec des propriétés sophistiquées.

Alors que l’impression 3D est en fait une succession d’impression 2D par couches successives, cette nouvelle technologie est 25 à 100 fois plus rapide que les imprimantes actuelles et, en outre, utilise de la résine synthétique aux propriétés mécaniques particulièrement solides.

La « Continuous Liquid Interface Production » pourrait révolutionner l’impression 3D, transformer la fabrication des voitures, des avions et des turbines, ou même des implants dentaires. Le système a déjà été testé par un constructeur automobile, un fabricant de vêtements de sport, un studio de design d’Hollywood et un laboratoire de recherche.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité