Sciences

Si l’enfer existe, c’est à la surface de 55 Cancri e, une exoplanète où il fait 2500°C

L’exoplanète 55 Cancri e est une exoplanète située dans la constellation du Cancer, à environ 40 années-lumière de la Terre. Sa particularité est qu’elle est très proche de son étoile. De fait, il fait vraiment très chaud sur cette planète tellurique qui possède une masse d’environ huit fois celle de notre planète pour un rayon deux fois plus grand.

Ce n’est pas un euphémisme de dire qu’il fait vraiment très chaud à la surface de 55 Cancri e. Il fait en effet environ 2500°C sur la face qui est exposée à son étoile. C’est d’ailleurs l’une des particularités de cette planète, c’est toujours la même face qui est exposée. Bien que la température sur la face non exposée soit nettement plus faible, il y fait tout de même 1000°C !

Selon la NASA, qui a pu profiter des données collectées par son télescope spatial à infrarouge Spitzer, cette planète boucle un tour complet de son étoile en 18 heures en étant positionnée à 1,2 million de km d’elle. Elle est captive, à l’image de la Lune par rapport à la Terre. Notre satellite naturel nous présente d’ailleurs également toujours la même face.

« Vous ne trouverez nulle part une planète semblable à celle-ci », commente Stephen Kane de l’Université de San Francisco, coauteur de l’étude concernant 55 Cancri e parue dans la revue Nature. Les chercheurs sont d’ailleurs perplexes au sujet de la différence de température qui existe entre les faces nocturnes et diurnes. Autre bizarrerie, le point le plus chaud n’est pas celui qui est le plus exposé à l’étoile.

Pour expliquer ce qu’ils ont constaté, les scientifiques avancent l’hypothèse de l’absence d’atmosphère, mais aussi une activité volcanique intense du côté éclairé. Le point chaud pourrait d’ailleurs correspondre à la présence de magma. Il ne s’agit que de théories avancées par l’équipe de recherche.

Mais vu toutes les bizarreries de 55 Cancri e, il est certain que d’autres équipes vont étudier cette exoplanète dans le but de fournir des explications à ces phénomènes. Mais pour cela, il faut patienter.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité