Economie

L’État français récupère 21,3 milliards d’euros de fraude fiscale

La lutte contre la fraude fiscale France rapporte gros à l’Etat, c’est ce qu’a révélé Michel Sapin. En 2015, les agents du fisc ont permis de récupérer 9,7 milliards d’euros auprès des particuliers et 11,5 milliards chez les entreprises, soit un total record de 21.3 milliards d’euros. En découvrant ce chiffre, on comprend mieux pourquoi le ministre des Finances a fait de la lutte contre la fraude fiscale une priorité.

Les sommes effectivement encaissées ont également augmenté, passant de 10,4 milliards d’euros en 2014 à 12,2 milliards d’euros l’année dernière, soit une progression de 17%. Cela démontre clairement que les mesures déjà entreprises contribuent à renflouer les caisses de l’État, mais justifie aussi la prise de nouvelles mesures. C’est lors d’un déplacement à Pantin, à la Direction des vérifications nationales et internationales (DVNI), que Michel Sapin a fait part de ses nouvelles intentions.

« La lutte contre la fraude doit se poursuivre », a reconnu le ministre. « Les efforts doivent s’accompagner d’un chantier plus vaste, celui de la lutte contre l’optimisation fiscale excessive, encouragée par les pratiques de concurrence fiscale de certains États », a-t-il ajouté en précisant que « Au total, la fraude fiscale internationale a conduit à rétablir cinq milliards d’euros d’assiette au profit de la France en 2015 », une mesure rendue notamment possible grâce à l’obligation imposée aux grandes entreprises de rendre publics les impôts payés dans les différents pays. « Nous pouvons maintenant voir au-delà de nos frontières », prévient Michel Sapin.

Une telle déclaration présage que Google, Apple, Facebook et les autres géants de l’informatique sont dans le collimateur du gouvernement français. Alors que certains Français ont de la peine à nouer les deux bouts, cette perspective a de quoi leur mettre du baume sur le cœur.

Il est certain que cela rapporte gros à l’État, mais qu’en pensez-vous : est-ce que l’Etat doit intensifier sa lutte contre la fraude fiscale ?

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité