Technologies

Memex : un moteur de recherche pour explorer les tréfonds du web

Alors qu’il est estimé que les moteurs de recherche habituels indexent 5% du web, Memex est capable d’explorer les tréfonds d’internet.

« Certains estiment que Google, Microsoft et Yahoo ne nous donnent accès qu’à 5% du contenu du Web », explique Chris White, ingénieur à la DARPA, la branche de l’armée américaine spécialisée dans les réseaux. En fait, il existe un web invisible, le « Deep Web », plus vaste que ce que nous montrent les moteurs de recherche habituels.

Ce Deep Web se compose des pages non indexées par les moteurs, typiquement des pages éphémères, des sites à faible trafic encore ou des pages protégées par un logiciel spécifique tel que Tor. Ces pages sont une sorte de monde parallèle où agissent des différents réseaux criminels. Pas moins de 60 millions de pages de ce genre auraient été mises en ligne ces deux dernières années selon la DARPA.

Dans le but de pouvoir explorer les tréfonds du web, la DARPA a conçu Memex, un système qui applique les principes du Big Data pour indexer le Deep Web. Capable d’indexer le web invisible, Memex a pour but d’aider les enquêteurs à traquer les activités illégales telles que le trafic de drogue, la prostitution ou encore la pédophilie.

Bien que potentiellement capable de collecter des données personnelles, la DARPA précise que ce nouveau moteur de recherche ultra-puissant n’a pas l’intention de le faire.
Hormis la traque de la criminalité, Memex pourrait avoir d’autres débouchés, comme par exemple suivre l’évolution d’une pandémie par exemple.

Une chose est en tout cas certaine, l’existence de Memex nous rappelle le programme de surveillance Prism. Est-ce que l’histoire va se répéter ?

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité