Sciences

La NASA remplace une astronaute afro-américaine à la dernière minute

Une astronaute noire privée d’ISS par la NASA au dernier instant

L’astronaute afro-américaine de 47 ans Jeannette Epps aurait dû être la première personne noire à effectuer une mission de longue durée à bord de la station spatiale internationale (ISS), mais la NASA en a décidé autrement, sans fournir d’explications au sujet de son remplacement par une collègue à la dernière minute.

Une astronaute noire privée d’ISS par la NASA au dernier instant

L’ingénieure aérospatiale et astronaute travaille pour la NASA depuis 2011 et devait rejoindre la station à bord d’un vaisseau russe Soyouz en juin 2018. Elle avait été sélectionnée pour cette expédition 56/57 en janvier 2017, mais sera finalement remplacée par sa collègue Serena Aunon-Chancellor censée rejoindre l’ISS en novembre 2018 à bord de l’expédition 57/58 qui sera elle-même remplacée par Anne McClain. Jeannette devait rester à bord de l’ISS pour un total de 143 jours, soit la plus longue mission effectuée par un astronaute noir, elle réintégrera à la place le bureau des astronautes au centre spatial Johnson à Houston et sera néanmoins « prise en considération pour de futures missions » spatiales selon la NASA qui n’apporte pas d’autres précisions.

La NASA a déjà effectué des remplacements d’équipages par le passé, pour des raisons médicales la plupart du temps. Ken Mattingly avait par exemple été remplacé trois jours avant le lancement d’Apollo 13 vers la lune par son collègue Jack Swigert pour avoir été exposé à la rougeole. Une porte-parole de l’Agence a déclaré à l’AFP que « Nombre de facteurs sont pris en compte pour sélectionner les astronautes pour des missions et ces décisions relèvent des questions personnelles pour lesquelles la NASA ne fournit pas d’information ».

Il est cependant très inhabituel que la NASA effectue des remplacements 6 mois avant la date prévue d’une mise en orbite vers la station spatiale internationale qui abrite des astronautes pour des missions de plusieurs mois. Le mystère reste donc entier quant aux raisons derrière cette mesure.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

3 commentaires

    1. Peut-être un problème médical, psychologique ou autre, les conditions sont tellement drastiques. C’est déjà arrivé à d’autres, mais là on en parle et ça va encore alimenter le délire paranoïde de certains et une victimisation sans base. S’il y avait réellement un problème lié à sa couleur de peau, aurait-elle été recrutée par l’agence spatiale américaine ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité