Technologies

Les pirates russes avaient la capacité de modifier les données de la liste électorale dans un comté de la Floride

Les pirates russes avaient la capacité de modifier les données de la liste électorale dans un comté de la Floride

Le sénateur de Floride, Marco Rubio, a révélé dans une interview que des pirates informatiques russes étaient «en mesure» de modifier les registres de vote dans un comté de Floride. Ils ont pu violer les systèmes de vote d’un comté lors de l’élection présidentielle de 2016. Rubio a déclaré que non seulement les pirates informatiques pouvaient accéder aux systèmes, mais qu’ils avaient même la possibilité de modifier les données des listes électorales.

Selon le New York Times, les pirates informatiques avaient imité les courriels d’une entreprise qui vend du matériel de vote électronique aux États du pays. Certains membres du personnel électoral ont estimé que les courriels n’étaient pas corrects car le vocabulaire britannique et les comptes Gmail étaient utilisés. Cependant, au moins dans un comté, les pirates ont pu s’introduire.

Le sénateur Rubio a déclaré qu’ils avaient pu obtenir l’accès à un système et que les pirates étaient «en mesure» de modifier des enregistrements. Le Federal Bureau of Investigation n’a pas encore révélé dans quel comté de Floride l’événement s’est déroulé, il n’a même pas informé les représentants de l’État, qui n’ont toujours aucune idée du comté touché.

La confirmation de Rubio fait écho à des conclusions similaires d’un rapport du Comité du renseignement du Sénat de l’année dernière selon lequel des pirates informatiques alignés sur l’État russe s’attaqueraient aux systèmes du gouvernement et des fournisseurs avant les élections et «analysaient dans des bases de données les vulnérabilités, les tentatives d’intrusion et un petit nombre de cas pénétré dans une base de données d’inscription des électeurs », dans le cadre d’un effort plus vaste visant à influencer les élections.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité