Technologies

La prise en charge du Chromecast au menu de VLC 3.0

VLC 3.0 se profile à l’horizon, une nouvelle version qui prendra notamment en charge le Chromecast.

Alors que VideoLAN vient de publier la version 2.0 de son lecteur multimédia VLC pour Android, l’équipe parle déjà des fonctionnalités de la future version 3.0 pour desktop. Elle commence déjà à se dévoiler bien que la disponibilité de cette future version majeure ne soit pas pour tout de suite. On sait par exemple déjà qu’elle prendra en charge le Chromecast de Google.

En fait, plus globalement que le Chromecast de Google, VLC 3.0 devrait prendre en charge les appareils de renderer disponibles sur le réseau, le dispositif de Google étant le premier à être supporté par la prochaine version majeure du lecteur multimédia. Les équipements qui communiquent avec les protocoles UPnP/DLNA, AirPlay (Apple TV), WiDi et DIAL (Miracast)… devraient également être détectés et pris en charge pour leur envoyer un flux vidéo, mais pas forcément au moment du lancement de la version 3.0.

Jean-Baptiste Kempf a également précisé que le feature freeze de VLC 3.0, les fonctionnalités qui seront comprises dans la version finale, sera figé à la fin du mois. En clair, même s’il reste encore plusieurs mois de développement jusqu’à la disponibilité de la version définitive du lecteur multimédia, on connaitra toutes les fonctionnalités attendues à la fin du mois.

VLC 3.0 existe déjà en version Nightly

Actuellement, il est déjà possible de tester VLC 3.0. Il faut simplement savoir que le lecteur n’est pas encore en version bêta vu qu’il est encore au stade Nightly. Ceux qui seraient tentés de l’installer doivent donc s’attendre à supporter de nombreux bugs.

Même en installant la version Nightly de VLC 3.0, il faut savoir que la prise en charge du Chromecast n’est pour le moment possible que pour la version pour Linux. Faire preuve d’un peu de patience avant de tester la future version du lecteur multimédia est donc plus sage pour le moment.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité