Sciences

Raté le transit de Mercure devant le Soleil ? Revivez-le en vidéo

Mercure est la planète la plus petite de notre système solaire, mais aussi la plus proche du Soleil. Elle n’a besoin que de 88 jours pour boucler une révolution autour de notre étoile, ce qui fait qu’elle passe souvent entre la Terre et le Soleil. Malheureusement, en raison de l’inclinaison de son orbite, on n’assiste que rarement à un transit.

Par transit, il faut comprendre un alignement de la Terre, de Mercure et du Soleil qui fait que l’on peut observer le passage de la planète devant notre astre diurne. Ce phénomène a été prédit par l’astronome Johannes Kepler, celui-là même qui a donné son nom au célèbre télescope spatial. La première observation remonte à 1631, elle a été faite par le Français Pierre Gassendi.

En se produisant que 13 ou 14 fois par siècle, le transit de Mercure devant le Soleil est un événement qui est plutôt rare. Le prochain phénomène ne se reproduira pas avant 2032. C’est pour cette raison que tout le monde s’est mobilisé lundi pour assister au spectacle, à commencer par les agences spatiales. Sur le pied de guerre à cette occasion, tant la NASA que l’ESA ont rediffusé l’événement en direct sur Internet.

En raison de la petitesse de Mercure, observer directement son transit devant le Soleil n’était possible qu’avec un télescope et les filtres de protection appropriés. De plus, il fallait également que la météo soit clémente, ce qui n’a pas été véritablement le cas.

Dès lors, pour ceux qui ont raté le passage de Mercure devant le Soleil lundi, il existe la possibilité de revivre l’événement en visionnant l’une ou l’autre des vidéos proposées. L’ESA propose par exemple une vidéo du transit, ce qui va vous permettre de tout revivre, avec les commentaires et les explications de spécialistes.

Schema montrant la disposition nécessaire des planètes lors du transit de Mercure
Schema montrant la disposition nécessaire des planètes lors du transit de Mercure




Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité