Sciences

Un traversier et ses 24 passagers coincés entre Québec et Lévis

Une vingtaine de passagers s’est retrouvée prise au piège par les glaces pendant 4 heures

Le traversier, parti de Lévis à 9h45, s’est retrouvé coincé pendant plus de 4 heures à l’approche de la rive du fleuve de Québec, la cause n’étant autre que la glace. Il a pu accoster à 14h, mercredi après-midi. La directrice des communications de la société des traversiers de Québec (STQ) a affirmé que les passagers étaient régulièrement mis au courant de l’évolution de la situation et que des cafés leur avaient été offerts pour les réchauffer.

Les activités de la traverse Québec-Lévis, qui étaient suspendues depuis l’incident, sont maintenant revenues à la normale.

Le navire a commencé à dériver de sa trajectoire lorsque le capitaine a tenté et a réussi à sécuriser sa position sur la glace, puis a demandé l’intervention d’un brise-glace de la garde côtière canadienne. L’intervention du brise-glace a en total duré 4 heures et le navire n’a subi aucun dommage. Il a continué son service normal à partir de 14h.

Cette situation, peu fréquente ces dernières années à cause de la diminution de la glace sur le fleuve fait toutefois l’objet de suivi d’heure en heure, comme toutes les autres conditions de navigation.

La société invite ses clients à consulter l’état du service sur son site internet où les informations sont mises à jour en temps réel.

« Ça fait partie de la réalité de la navigation sur le fleuve, particulièrement aux abords de Québec, où le fleuve se rétrécit et où en amont, il se crée parfois un bouchon de glace, ce qui amène des conditions particulières de navigation », a déclaré la porte-parole de la STQ.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité